Instagram aurait supprimé des centaines de comptes appartenant à des vedettes du porno

Actuellement, il existe un groupe de personnes qui luttent contre la suppression non justifiée des comptes Instagram des stars du porno. L’organisation, nommée Adult Performers Actor Guild, est dirigée par Alana Evans, une actrice pornographique américaine. Les membres de cette entité accusent les modérateurs de la filiale de Facebook de discrimination.

Ils ont souligné que d’autres vedettes, qui ne travaillent pas dans l’industrie du sexe, ont le droit de s’épanouir sur la plateforme.

Crédits Pixabay

Pour bon nombre des vedettes du X qui travaillent indépendamment, Instagram constitue le principal moyen de promouvoir leur marque personnelle. « Les personnes qui signalent nos comptes ne comprennent pas comment cela affecte nos revenus, ou elles n’en ont rien à faire. Elles pensent que nous ne devrions pas faire ce travail ou qu’il ne devrait pas exister », a confié Alana Evans à BBC News.

D’après l’Adult Performers Actor Guild, plus de 1300 comptes de personnes travaillant dans le secteur du divertissement pour adultes ont été retirés d’Instagram.

Aucun contenu de nudité ou sexuellement explicite

Le principal argument avancé par la présidente de l’organisation est que les comptes ont été supprimés alors qu’ils ne comportaient aucun contenu de nudité ou sexuellement explicite. « Ces personnes nous discriminent parce qu’elles n’aiment pas ce que l’on fait comme métier », a ajouté Evans.

La suppression du compte de la défunte actrice Jessica Jaymes, en septembre dernier, a rendu les membres de l’Adult Performers Actor Guild encore plus déterminés dans leur combat. « Quand j’ai vu que le compte de Jessica avait été supprimé, mon cœur a chaviré. C’est la goutte qui a fait déborder le vase », a affirmé Alana Evans.

Une campagne de signalement coordonnée

D’après les membres du groupe, une campagne coordonnée visant à signaler les comptes Instagram des actrices pornographiques a été engagée depuis la fin de l’année dernière. Plusieurs personnes concernées ont également témoigné avoir été victimes d’intimidation et de harcèlement, sous la forme de messages abusifs.

Ginger Banks, actrice porno et activiste pour les droits des personnes œuvrant dans le domaine, aurait été particulièrement visée par la campagne de signalement. « Lorsque tu mets du temps et des efforts pour bâtir un compte avec plus de 300 000 abonnés et abonnées, et qu’il se fait supprimer, tu te sens défaite. Même si tu suis les règles, ton compte est supprimé. C’est frustrant », a-t-elle déclaré.

Mots-clés instagramnsfy