Instagram : Facebook étudie une version dédiée aux enfants moins de 13 ans

Facebook et Instagram figurent parmi les réseaux sociaux les plus populaires. Pourtant, ces plateformes ne sont pas accessibles pour l’ensemble des internautes. Les moins de 13 ans n’ont pas le droit d’ouvrir un compte sur ces plateformes. Pour garder le contact avec leurs amis, les enfants se tournent plutôt vers Snapchat et TikTok.

Face aux succès de ces applications, Adam Mosseri, Directeur d’Instagram, annonce un nouveau projet : une application de partage de photos réservée aux moins de 13 ans. Cette nouvelle risque d’attirer l’attention, étant donné le passé du groupe.

Crédits Pixabay

En 2017, Facebook a lancé Messenger Kids. Des éducateurs, un collectif de docteurs et experts ont exhorté Mark Zuckerberg de supprimer la plateforme après la découverte d’une importante faille de sécurité. Des utilisateurs non autorisés pouvaient entrer en contact avec des mineurs.

Envie d’en savoir un peu plus sur ce projet ?

Selon les informations obtenues par BuzzFeed News, le géant américain des réseaux sociaux n’a pas encore établi un plan détaillé sur ce projet.

Pour l’instant, la priorité de l’entreprise est la mise en place d’un nouveau pôle consacré à la jeunesse.

Le premier objectif du groupe est d’offrir une expérience plus sûre pour les plus de 13 ans déjà inscrits sur Instagram. Pour cela, de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées. Il est à préciser que ces modifications permettent de limiter au maximum les échanges entre adultes et mineurs.

Instagram kids

Afin de répondre à une forte demande, le géant des réseaux sociaux travaille sur une toute nouvelle plateforme similaire à Instagram. L’idée est de permettre aux enfants d’utiliser le réseau social en toute sécurité.

Adam Mosseri a déclaré que l’un des principaux buts de ce projet est de donner aux parents le contrôle total. Pour l’entreprise, proposer une version d’Instagram aux plus jeunes est aussi une démarche pour fidéliser une audience au plus tôt.

Pour la réussite du projet, l’entreprise a décidé de faire confiance à Pavni Diwanji. Ayant déjà travaillé sur des sites web destinés aux enfants moins de 13 ans, elle connait parfaitement la loi COPPA. Une violation de cette loi ternira davantage l’image de Facebook. Il ne faut pas oublier que la Federal Trade Commision a puni Google d’une amende de 170 millions de dollars pour avoir violé la COPPA en 2019.