Instagram Kids, proposé pour les moins de 13 ans, dans le viseur d’associations

Les autorités et gouvernements s’inquiètent de la mainmise des GAFAM sur nos données privées depuis un bon moment. Et quand cette gestion peu transparente concerne les enfants, beaucoup grincent des dents. TikTok, qui vise majoritairement les jeunes, a notamment été pointée du doigt pour de nombreuses dérives. Facebook, qui n’est pas le champion de la protection des données privées, est également critiqué par les internautes. Alors l’annonce d’une version dédiée aux enfants pour Instagram, appelée Instagram Kids, a de quoi provoquer la colère de certains. Des associations se dressent logiquement contre ce projet qui suscite les inquiétudes, qu’on soit parent ou non…

Ce sont plusieurs groupes et autres organismes qui se joignent à un projet appelé Campaign for a commercial free childhood pour s’adresser à Mark Zuckerberg, dirigeant de Facebook.

Crédits Pixabay

Ils souhaitent mettre un terme au projet Instagram Kids et déploient de nombreux arguments, rapporte la BBC.

Une mauvaise estime de soi pour de nombreux jeunes

Une lettre ouverte destinée à Mark Zuckerberg et partagée par la Campaign for a commercial free childhood critique la mise en place d’Instagram Kids, destiné aux moins de 13 ans. On lit que des recherches prouvent que l’utilisation de réseaux sociaux est mauvaise pour les plus jeunes, notamment Instagram. La raison ? Un « désir d’appartenance à un groupe » en exploitant la peur, poussant constamment à vérifier les notifications mais surtout publier des photos. Instagram est accusé d’entretenir une image superficielle et se montrer moralement douteux pour le bien-être des adolescents.

La lettre explique que les adolescents manquent de maturité pour faire face au climat d’Instagram car ils ne savent pas encore gérer les relations sociales. Sans oublier que les jeunes sont fortement influençables, ce qui pourrait être dangereux avec les nombreux algorithmes.

Indépendamment de la lettre ouverte, beaucoup craignent également que des adultes mentent sur leur âge pour infiltrer Instagram Kids, échangeant alors avec les plus jeunes. Des situations déjà vues dans le passé sur TikTok et ayant alerté certains internautes.

Pour le moment, on ne sait pas si Facebook va plier face à la pression. Mais on imagine mal que la société s’attendait à une bonne réception d’une version d’Instagram, temple de l’apparence, pour les plus jeunes.

Mots-clés facebookinstagram