Instagram : Kim Kardashian porte plainte contre une société de mode et empoche plus de 2 millions de dollars

Il ne se passe pas un jour sans que Kim Kardashian West fasse parler d’elle. Les fans sont désormais prévenus : taguer la jet-setteuse sur son compte Instagram pourrait vous coûter plus de 2 millions de dollars. La société de mode Missguided l’a appris à ses dépens.

La société a en effet été poursuivie en justice par la star qui l’accuse d’utiliser la marque Kardashian et son personnage pour vendre des répliques de ses vêtements. La société a en effet tagué Kim Kardashian dans toutes ses publications Instagram en rapport avec la promotion de ses produits.

instagram

Crédits Pixabay

Kim Kardashian a bien évidemment gagné la bataille judiciaire. Missguided est tenu de lui verser 2,7 millions de dollars (soit environ 2,3 millions d’euros) en dommages et intérêts, plus environ 60 000 dollars (à peu près 53 000 euros) en frais d’avocat.

Que s’est-il vraiment passé ?

Selon la plaignante Kim Kardashian, Missguided a non seulement tiré profit de sa marque et de son image, mais la société s’est également permis de reproduire et vendre des vêtements de la star sans son accord.

Pour attirer l’attention des internautes sur Instagram, la société postait une photo de la jet-setteuse et lorsqu’ils cliquaient dessus, les curieux étaient immédiatement dirigés vers une page Missguided qui vendait un produit proposant un look similaire.

Cette astuce de l’entreprise a bien entendu induit les consommateurs en erreur, car ces pensaient à tort que Kim Kardashian était associée à la société de mode alors que ce n’est pas du tout le cas. Il s’agit d’une méprise que la femme d’affaires ne peut visiblement pas tolérer, d’où sa plainte.

Une erreur qui coûte cher

Mais comment Missguided s’est-elle permis d’utiliser des images de la star ou de l’identifier dans ses publications sans même lui en demander l’autorisation ? La société n’a-t-elle pas pensé que cela nécessitait peut-être la signature d’un contrat ou d’un accord bien défini entre les deux parties ?

La question est de savoir si le comportement de l’entreprise sur Instagram a enfreint le droit des marques ou pas.

Pour le moment, cette dernière n’a pas réagi à la plainte déposée à son encontre et un jugement par défaut a ainsi été rendu le soir du 2 juillet : non seulement la société de mode devra verser une somme colossale à Kim Kardashian, mais elle devra également cesser d’utiliser l’image et le nom de la jet-setteuse pour la « vente, de la commercialisation ou de la distribution de ses produits ».