Instagram : le nude de la Playmate continue de faire polémique

Jaylene Cook, une Playmate âgée d’une vingtaine d’années, a récemment partagé sur son compte Instagram un nude pris au sommet d’une montagne sacrée. Elle a été vivement critiquée par les internautes et la polémique ne semble pas vouloir cesser.

Originaire de Nouvelle-Zélande, Jaylene habite depuis plusieurs années sur la Gold Coast en Australie, mais il lui arrive fréquemment de revenir chez elle afin de rendre visite à ses proches.

Polémique Instagram

Bien faite de sa personne, elle travaille comme modèle depuis plusieurs années et elle a eu l’occasion de poser pour la version mexicaine de Playboy plus tôt dans l’année, en janvier.

Une histoire de montagne sacrée et de Playmate

Elle a également un goût prononcé pour les expériences extrêmes et elle s’est ainsi lancée dans l’ascension du Mont Taranaki au début du mois en compagnie de son photographe.

En arrivant en haut, la jeune femme a eu l’idée saugrenue de se dévêtir pour exposer sa nudité aux quatre vents. Son compagnon a profité de l’occasion pour prendre quelques photos. L’une d’elles a ensuite été partagée sur le compte Instagram de la Playmate. Elle n’a pas été très bien perçue par les internautes et elle lui a ainsi valu de nombreuses critiques.

Le Mont Taranaki n’est effectivement pas une montagne comme les autres. Elle occupe une place importante dans la culture maorie et elle est même considérée comme un lieu sacré.

Jaylene a bien évidemment tenté de désamorcer la situation. Elle a ainsi expliqué sur les réseaux sociaux que cette ascension était aussi une quête spirituelle à ses yeux et qu’elle connaissait l’histoire du Mont ainsi que toutes les croyances construites autour.

Plus tard, elle a continué en expliquant que la nudité n’était pas quelque chose de sale ou d’irrespectueux à ses yeux. Elle a également présenté ses excuses à toutes les personnes qui ont pu se sentir froissées en regardant cette photo. Des propos relativement humbles, donc.

La Playmate a cependant commis une erreur un peu plus tard.

Une internaute répondant au pseudonyme maorimermaid l’a effectivement interpellée sur Twitter au sujet de cette photo : “Hey Jeylene, feriez-vous une séance photo dénudée dans une église ou devant un mémorial de la guerre ? Ou préférez-vous simplement manquer de respect aux sites sacrés indigène ? J’espère que vos cinq minutes de gloire vaudront les malédictions dont vous souffrirez tout au long de votre vie.”

Une attaque envers la culture maorie ?

La jeune femme aurait pu se contenter d’ignorer l’attaque, mais elle s’est laissée débordée par ses émotions et elle a ainsi répondu d’un commentaire cinglant… et particulièrement désobligeant : “Lol. Renseignez-vous un minimum avant de [rejoindre le troupeau]*, les Maoris ne sont pas des indigènes, vous êtes ignorante”.

Or justement, la question de la nature et des origines de la culture maorie a longtemps fait débat.

Historiquement, les Maoris ne sont pas nés en Nouvelle-Zélande et ils se sont installés par vagues à partir du VIIIe siècle. Ils ont ensuite prospéré pendant quelques siècles avant de voir arriver des visiteurs européens. La cohabitation n’a pas toujours été facile, bien entendu, d’autant que les Maoris représentent une minorité.

Ils seraient en effet un peu plus de sept cent mille à l’heure actuelle et ils représenteraient donc seulement 15 % de la population néo-zélandaise.

C’est d’ailleurs en partie pour cette raison que cette photo a provoqué une telle polémique et la réponse apportée par la Playmate à cette ultime attaque risque de ne pas calmer la situation.

* L’expression exacte est “get a clue before tou jump on the bandwagon”, mais son sens est typiquement anglo-saxon. Plus de détails à cette adresse.