Instagram prend des mesures contre des conspirationnistes liés à QAnon

QAnon est une organisation de l’extrême droite américaine, connue seulement depuis la fin de l’année 2017. On remarque souvent ses membres lors des apparitions publiques de Donald Trump, habillés d’un t-shirt avec la lettre « Q » ou brandissant une pancarte du même genre. Pour eux, le président se battrait contre un « état profond », responsable de l’assassinat de Kennedy et derrière la tragédie du 11 septembre 2001, entre autres.

Le FBI considère les adeptes de la mouvance comme des terroristes potentiels, surtout depuis que leur visibilité commence à être très envahissante sur les principaux réseaux sociaux.

Crédits Pixabay

Le groupement est si influent que des millions d’internautes américains « likent » et partagent leurs idées sur l’existence d’une conspiration nationale.

Les plateformes sociales, notamment Instagram et Facebook, ont pris des mesures sévères pour limiter la désinformation et faire taire des comptes considérés comme trop fervents.

Des comptes supprimés sans sommation

Le mardi premier septembre 2020, Instagram fait un grand nettoyage pour dégager des comptes jugés conspirationnistes. Quand il a répondu aux questions de BuzzFeed News, le porte-parole du réseau social a été clair sur la raison de ce bannissement : ces utilisateurs sont en relation avec des « […] groupes anarchistes qui supportent des actes de violence […] ». Le représentant précise le lien entretenu par les propriétaires de ces pseudonymes avec le mouvement QAnon.

L’expulsion a commencé au milieu du mois d’août, avec 10 000 comptes Instagram. Sur Facebook, 100 pages et 790 groupes ont été supprimés, pour ne pas avoir respecté les nouvelles conditions d’utilisation.

@little.miss.patriot, tout en prétendant avoir été suivie par 284 000 abonnés, affirme qu’elle n’a reçu aucun email de mise en garde. Le titulaire du pseudo @greatawakening2, avec 117 000 followers, a également subi le même sort.

À lire aussi : Facebook en guerre contre QAnon

Des publications qualifiées de fausses informations

La mouvance d’extrême droite est encore bien présente sur les deux réseaux sociaux, car de nombreux influenceurs qui ont des idées conspirationnistes sont encore actifs. Ce sont des personnes contre la vaccination, croyant en l’existence d’un « Deep State » qui contrôle sournoisement des évènements comme la pandémie du Covid-19.

Instagram a aussi supprimé une grande quantité de hashtags, et des publications ont été modérées par des vérificateurs qui les ont qualifiés de fausses informations. Même si les auteurs de ces posts ne sont pas encore bannis, la plateforme déclare que la chasse à la désinformation continue.

Mots-clés instagramqanon