Instagram : un homme condamné à une amende pour avoir montré ses fesses pendant le confinement

Certaines personnes sont prêtes à tout pour attirer l’attention sur les réseaux sociaux, quitte à avoir des démêlés avec la justice. Il suffit de prendre l’exemple de cet homme qui a été condamné à une amende de 135 euros pour avoir montré une photo de ses fesses sur Instagram pendant le confinement.

Le problème ne réside pas trop dans la partie de son corps qu’il a choisi de dévoiler sur le célèbre réseau social, mais plutôt dans l’endroit où il a décidé de se faire photographier. Comme le révèlent nos confrères de RTL, cet instagrammeur de Moselle s’est pris en photo devant l’Ossuaire de Douaumont.

Crédits PIxabay

Pour rappel, c’est un endroit sacré où reposent les corps de milliers de soldats de la Première Guerre mondiale.

Une photo qui a choqué la toile

Comme vous pouvez vous en douter, cette photo qui a été partagée auprès de ses 70 000 abonnés sur Instagram a choqué la toile, à juste titre. La direction de l’Ossuaire n’a pas manqué de réagir face à cet acte qui s’apparente à une profanation.

Il est à noter que le cliché incriminé a été pris le 20 mai 2020. Après s’être attiré de nombreuses critiques et des insultes sur la toile, cet instagrammeur a également été convoqué au tribunal de Verdun, le 2 septembre 2020.

Un homme qui reconnaît ses torts

D’après les sources, cet homme a d’abord été poursuivi pour « injure contre la mémoire des morts » et pour exhibition. Toutefois, ces motifs n’ont pas été retenus contre lui, car il y a déjà eu prescription et que le tribunal ne considère pas les fesses comme « un organe d’exhibition. »

Malheureusement pour lui, le tribunal de Verdun ne l’a pas laissé s’en tirer aussi facilement. À la place, il a été jugé pour non-respect des mesures de confinement étant donné qu’il est sorti à plus d’un kilomètre de son domicile. Cela lui a valu une amende de 135 euros.

Après sa comparution au tribunal, le jeune homme a reconnu ses torts.

« Je ne m’en suis pas rendu compte sur le coup. Je voulais seulement partager mon sentiment de liberté, à la veille du déconfinement, dans un beau lieu. Cela m’a fait prendre conscience que je ne vivais pas dans le réel », a-t-il déclaré.

Mots-clés instagram