Instapaper : rachat par Betaworks, et donc par les propriétaires de Digg

Instapaper, pour ceux qui ne le connaissent pas, est un outil drôlement pratique puisqu’il permet de mettre de côté des pages web pour qu’on puisse y revenir un peu plus tard et sans être forcément connecté au web. Ce n’est évidemment pas le seul outil du genre, mais il est plutôt bien installé sur le marché et c’est sans doute pour cette raison que Betaworks a décidé de le racheter. Oui, ce même Betaworks qui s’était illustré l’année dernière en se portant acquéreur d’un autre service très populaire, à savoir… Digg. Et autant le dire clairement, ce nouveau rachat n’est pas aussi anodin qu’on pourrait le croire. Oh non, bien au contraire, même…

Lancé en 2008, Instapaper a très vite rencontré un succès fulgurant et cela n’a finalement rien d’étonnant. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’à l’époque, la 3G n’était pas forcément très répandue et il était parfois très pénible d’utiliser son smartphone pour aller consulter nos sites préférés. L’avantage de cette solution, c’est qu’elle se concentrait sur l’essentiel et donc sur le contenu textuel des sites. Il suffisait ainsi d’installer l’application iOS pour récupérer automatiquement le contenu des pages qui nous intéressaient sur notre smartphone, et ce sans avoir forcément besoin d’une grosse connexion derrière, ou plutôt de gros débits.

Instapaper : racheté par Betaworks

Instapaper a été racheté par Betaworks, propriétaire de Digg.

C’est un fait, Instapaper est une solution très en vogue sur le marché et on comprend donc pourquoi Betaworks a décidé de la racheter. Et la question que vous vous posez peut-être, c’est de savoir ce que ce dernier lui réserve, non ? Rassurez-vous car la société américaine a été plutôt claire et elle a bien précisé qu’il n’était pas du tout question de couler la technologie, bien au contraire.

Non, en réalité, Instapaper pourrait même occuper une place de choix dans la stratégie de Betaworks. Comme indiqué un peu plus haut, cette société a acquis l’année dernière un grand nom du genre, puisqu’il s’agit de Digg. Ce dernier continue d’ailleurs son petit bonhomme de chemin et c’est ainsi que nous avons récemment appris qu’il comptait développer un nouveau service qui se positionnerait comme le digne successeur de Google Reader. D’un côté, nous avons donc un agrégateur de flux rss, de l’autre un outil permettant de mettre de côté les pages et les articles de son choix.

Intéressant, non ?

Via (Crédits PhotoDiego Grez)

Mots-clés diggweb