Intel : bientôt des ordinateurs convertibles sous Android

Intel est très présent sur le marché des ordinateurs et des serveurs, c’est un fait, mais le célèbre fondeur a bien plus de mal à s’imposer sur celui des smartphones et des tablettes tactiles. Manque de chance, les ventes de PC se sont effondrées au premier trimestre 2013, et la tendance pourrait bien se poursuivre sur tout le premier semestre de l’année. L’heure est grave, et c’est précisément pour cette raison que Intel a annoncé plus tôt dans le mois l’arrivée prochaine de nouvelles machines équipées d’écrans tactiles, des machines qui se positionneraient comme des ultra-portables et qui seront proposées à partir de 200$. Intéressant, mais il y a mieux puisqu’on a appris en fin de semaine dernière que ces nouveaux ordinateurs… embarqueront Android !

Les ordinateurs portables ont beaucoup de mal à tenir tête face aux tablettes. Il faut dire aussi que ces dernières ont finalement deux grands atouts : des dimensions compactes et un prix très attractif. Forcément, lorsque notre utilisation se limite à faire quelques recherches en ligne, à relever nos mails ou à regarder deux ou trois vidéos, autant opter pour une ardoise, non ?

Intel : vers des netbooks tactiles

Intel souhaite lancer sur le marché une nouvelle gamme d’ordinateurs convertibles.

Après avoir tué les netbooks, les tablettes s’attaquent ainsi désormais aux ultrabooks et à toutes les machines du même genre. Pour Intel, c’est un sacré problème. Pourquoi ? Tout simplement parce que le fondeur n’arrive pas à percer sur le marché de la mobilité, il lui est donc très difficile de compenser ce manque à gagner. Afin de se remettre sur les rails, il souhaite donc lancer une toute nouvelle gamme d’ordinateurs, des ordinateurs qui se présenteront comme des machines convertibles et qui chercheront ainsi à allier le meilleur des deux mondes avec un vrai clavier physique complet et un écran tactile.

Intel : vers des netbooks tactiles et convertibles

Là, vous me direz que ces machines sont déjà présentes sur le marché, et ce depuis la sortie de Windows 8. C’est exact, bien sûr, mais Intel ne compte pas rentrer en concurrence avec tous ces ordinateurs hybrides. En réalité, la firme souhaite rendre ses machines aussi accessibles que possible, et ces dernières seraient ainsi commercialisées à partir de 200$. Le gros problème, bien sûr, c’est que la licence Windows 8 coûte cher. Dans ce contexte, et pour maintenir des coûts aussi bas que possible, Intel a opté pour Android.

Alors bien sûr, pour 200$, il ne faut pas non plus s’attendre à des bêtes de course. En réalité, pour ce prix là, nous aurons simplement droit à des puces ATOM d’entrée de gamme. Toutefois, Intel souhaite également contenter les utilisateurs un peu plus exigeants, ou un peu plus ambitieux, et d’autres machines profitant cette fois d’un processeur de type Core iX devraient également voir le jour dans la foulée, des machines qui seront cette fois vendues entre 399$ et 499$.

Si la sauce prend, alors Intel gagnera sur les deux tableaux en dopant son chiffre d’affaire, certes, mais aussi en améliorant sa présence sur le secteur de la mobilité. Exactement comme le double effet Kiss Cool, donc.

Via