Intel Loihi, une puce imitant certaines compétences du cerveau humain

Intel a présenté un nouveau projet portant sur la puce neuromorphique Loihi. Cette dernière a pour caractéristique d’imiter quelques fonctions du cerveau humain telles que l’auto-apprentissage, nécessaire pour l’évolution des machines dotées d’intelligence artificielle. Les avancées scientifiques sur l’IA ont entraîné la mise en œuvre de recherches sur des puces capables d’optimiser les traitements de données.

Ces puces optimisées sont ainsi plus performantes que les habituels CPU/GPU qui sont désormais dépassées par l’évolution technologique des intelligences artificielles. Les chercheurs parlent maintenant de puces neuromorphiques. Normalement, Intel confiera cette puce neuromorphique aux instituts et universités spécialisés en recherche sur les intelligences artificielles au premier semestre 2018.

i3-intel

Il s’agit de puce électronique dont les fonctions et la structure sont assez similaires au cerveau de l’homme.

Développement d’une puce neuromorphique Loihi

Intel a annoncé qu’elle allait créer une puce expérimentale neuromorphique. Cette puce, portant le nom de Lohi, devrait présenter les mêmes capacités d’auto-apprentissage du cerveau humain tout en ayant une basse consommation.

Elle est ainsi composée de cent trente mille neurones et cent trente millions de synapses. Les neurones peuvent communiquer entre eux.

De ce fait, son auto-apprentissage se base sur les informations qu’elle récolte sur son entourage. Cette puce offre notamment aux machines dotées de l’intelligence artificielle la possibilité de ne plus être entraîné dans un laboratoire. Loihi permettra ainsi de rendre l’intelligence artificielle immédiatement opérationnelle.

Une puce au champ d’application multiple

De même, cette puce reprend le principe des impulsions asynchrones. Cela consiste en la reproduction partielle des fonctionnements neuronaux et des liaisons synaptiques. Ces dernières sont délaissées ou renforcées en fonction des stimuli que l’intelligence artificielle récolte sur son environnement. L’avantage de Loihi demeure dans sa capacité à gérer en même temps inférence et apprentissage.

Elle s’adapte rapidement à son milieu et à une situation nouvelle sans que ses concepteurs aient besoin de lui faire une mise à jour ou une formation supplémentaire. Cette puce est dotée d’un profil énergique mille fois plus performant qu’un système informatique classique et peut ainsi traiter de grandes quantités de données.

Les domaines où cette puce pourrait s’avérer utile sont multiples allant de la robotique aux voitures intelligentes.

Mots-clés intel