Intel montre les crocs face à Qualcomm sur la question du X86

« Ne marchez surtout pas sur nos plates-bandes ». Tel semble être le message d’Intel en ce début juin. Alors que Microsoft et Qualcomm se rapprochent de plus en plus en vue de proposer prochainement de nouveaux PC fonctionnant grâce à des puces Snapdragon, la firme de Santa Clara montre les crocs pour protéger son précieux jeu d’instruction x86, potentiellement menacé.

C’est donc au travers d’un billet mi-figue mi-raisin publié jeudi sur son blog officiel, qu’Intel met en garde son concurrent de San Diego. Si le x86 est d’une manière ou d’une autre émulé pour faire tourner Windows sur un Snapdragon, les actions en justice tomberont… et ce ne sera pas beau à voir.

Intel voit d’un très mauvais œil le rapprochement de Microsoft et de Qualcomm, et le fait savoir – à grands renfort de sous-entendus – sur son blog officiel.

Profitant du quarantième anniversaire de son jeu d’instruction vedette, Intel a donc rédigé un joli billet pour son blog. Un billet visant à retracer les grands moments du x86, certes, mais qui fait également office de véritable coup de semonce à l’égard de toute concurrence envahissante et potentiellement pique-assiette. Histoire d’enfoncer le clou, la firme de Brian Krzanich rappelle ce qui est arrivé à Transmeta, dernière société a avoir osé franchir cette fameuse ligne jaune. Ambiance…

Touche pas au grisbi Qualcomm !

Sans jamais citer le nom de Qualcomm Intel dévoile pourtant très clairement son intention rester vigilant « pour protéger ses innovations et ses investissements », au moyen de phrases bien senties intégrées au dernier paragraphe son son billet, intitulé « Protéger l’innovation x86« .

On peut notamment y lire qu’Intel « Veille avec soin sur ses innovations x86 et n’en cède pas largement les licences à d’autres » acteurs du marché.

La firme fait en outre état de « rumeurs selon lesquelles certaines compagnies chercheraient à émuler le procédé x86 sans autorisation« .

Visant sans l’ombre d’un doute son rival de San Diego, Intel finit sa phrase en précisant que l’émulation est une technologie qui ne date pas d’hier et que « Transmeta fut la dernière société à avoir revendiqué la création d’un processeur compatible x86 grâce aux techniques d’émulation », ajoutant qu’après l’intervention de ses avocats Transmetta « n’a pas rencontré de succès commercial et a quitté le marché des microprocesseurs il y a 10 ans ».

Selon toute vraisemblance Qualcomm sait à présent à quoi s’en tenir…

Crédit illustration