Intel promet des disques durs SSD avec plus de capacité de stockage et moins chers pour votre ordinateur

Les disques SSD ou Solid State Drives sont de loin plus rapides que les disques durs traditionnels pour stocker des données sur un ordinateur portable. Cependant, jusqu’ici, ils ne peuvent pas rivaliser avec les anciens modèles de disques au niveau du coût et de la capacité de stockage.

Face à cette situation, Intel a promis d’aider à améliorer les disques SSD à l’aide d’une nouvelle technologie qui permet de mettre plus de données dans chaque cellule de mémoire.

Crédits Intel

Les disques SSD utilisent la mémoire flash, un type de puce électronique qui stocke les données dans de petites cellules mémoire. Au tout début, chaque cellule pouvait stocker soit un zéro soit un, c’est-à-dire un seul bit. Plus tard, les améliorations ont permis d’augmenter le nombre de bits dans chaque cellule pour arriver à deux, puis trois, et aujourd’hui quatre. Ainsi, une seule cellule peut maintenant stocker 16 bits de données, ce qui représente un gain de capacité majeur.

Le mardi 24 septembre dernier, Intel a annoncé le développement d’une nouvelle technologie qui pourra doubler cette densité de données : des cellules à cinq niveaux.

La compétition fait rage

D’après Frank Hady, membre du Non-Volatile Memory Solutions Group d’Intel, des cellules à cinq niveaux augmenteraient la densité et réduiraient les coûts au-delà des cellules à quatre niveaux.

Bien qu’Intel soit bien partie dans son projet de développement de la nouvelle cellule  mémoire, l’entreprise n’est pas la seule à vouloir booster la capacité de stockage des ordinateurs portables. Toshiba, qui est aussi un leader dans le domaine de la mémoire flash, a en effet révélé sa propre technologie de cellule mémoire flash à cinq niveaux en août dernier.

Le futur est en marche

Jusqu’ici, Intel n’a pas donné de date précise concernant la commercialisation de son nouveau produit et n’a pas non plus parlé du changement au niveau du prix. Dans un communiqué, la société a indiqué qu’ils étaient en ce moment en train de mener des études de faisabilité.

Les fabricants de puces de mémoire flash ont aussi commencé à augmenter la capacité de leurs produits avec la technologie d’empilement 3D. Cette technique permet d’avoir des dizaines de couches de cellules mémoire flash. La mémoire flash d’Intel sortie cette année compte ainsi 96 couches de cellules à quatre niveaux. Pour l’année 2020, la compagnie a annoncé que ce chiffre passera à 144 couches.

Nous sommes bien loin de la capacité de stockage très limitée des premiers ordinateurs. Avec le progrès de la technologie, les puces électroniques deviennent de plus en plus petites et en même temps de plus en plus puissantes. En tout cas, attendons de voir quel genre de technologie l’humanité utilisera d’ici cinq ou dix ans.

Mots-clés intel