Intel veut appâter les talents technologiques en construisant des bâtiments intelligents en Israël

C’est un fait indéniable que les grandes firmes technologiques se livrent une concurrence rude, que cela soit pour produire les meilleurs produits ou encore recruter les meilleurs éléments. Justement, le fabricant de puces américain Intel a décidé d’investir massivement dans des « bâtiments intelligents » en Israël pour améliorer l’environnement de travail de ses employés, mais aussi, pour en attirer de nouveaux, rapporte Reuters le mercredi 5 février 2020.

En effet, Intel, qui compte parmi les plus grands exportateurs et employeurs d’Israël, prévoit d’investir 11 milliards de dollars pour construire une usine de fabrication dans le pays.

Crédits Pixabay

Bien qu’Israël compte énormément de start-ups dans tout le pays, grâce aux soutiens militaire et gouvernemental dont il jouit, le pays souffre parallèlement d’une grande pénurie de travailleurs qualifiés. À tel point que les multinationales comme Google, Apple et Intel multiplient les efforts pour attirer les talents.

David Gantshar, Directeur général du Groupe de recherche Shepherd basé en Californie explique que :

Tout ce que vous offrez comme avantage, que ce soit un abonnement à la salle de sport, un environnement de travail sans papier, des jours supplémentaires pour un congé de maternité ou une politique écologique, toutes ces choses vont vous aider.

Intel semble prêt à tout pour plaire à ses employés actuels et à venir

La pénurie de talents à recruter est telle que selon l’organisme Start-up National Central, les entreprises technologiques en Israël n’ont pas été en mesure de combler environ 17.000 postes en 2018 et ce chiffre ne cesserait de grimper. Pour contourner ce problème et afin de se rendre le plus attrayant possible, Intel a fait bâtir un nouveau centre de développement dans la banlieue de Tel Aviv, à Petah Tikva.

Là-bas, le bâtiment de 10 étages, recouvert de verre – et certifié LEED Platinium, le plus haut standard de construction écologique – pourra accueillir jusqu’à 2.700 de ses 13.000 employés locaux. Il misera aussi sur des systèmes respectueux de l’environnement, et sera muni d’une salle de sport intelligente et d’un salon de massage, la structure arbore également 14.000 capteurs qui surveillent le mouvement, la lumière et l’air pour assurer le confort des travailleurs.

Bien que la société ait refusé de dévoiler combien les travaux pour ce centre de développement ont coûté, les médias israéliens rapportent qu’ils ont coûté 650 millions de shekels, soit 188 millions de dollars.

Quid de la confidentialité ?

En plus des capteurs qui gèrent l’éclairage et la climatisation, les employés peuvent aussi compter sur une application pour savoir lequel des trois restaurants dans le bâtiment dispose encore de place dans le déjeuner. Ils peuvent également informer les autres membres du personnel de l’endroit où ils se trouvent via l’application.

Pourtant, tous les employés ne sont pas en faveur de ces innovations. Certains se plaignent anonymement sur un site Internet israélien de nouvelles qu’il y a un manque de confidentialité tandis que d’autres comme l’ingénieur Ido Melamed qui travaille chez Intel depuis 16 ans, déclare que les avantages sont plus nombreux que les inconvénients.

Il indique par exemple que grâce à ce nouveau bâtiment, il peut voir ses collègues, « parler plus ouvertement et collaborer plus efficacement. Il existe une réelle confiance entre l’entreprise et les employés que les données sont utilisées à bon escient ».

Dernier point marketing, Yaniv Garty, le PDG d’Intel assure que l’entreprise n’impose pas d’horaires à ses employés :

Nous croyons en une relation basée sur la production.