Internet Explorer 8.0 RC1 disponible…

C’est tout chaud, c’est tout neuf et c’est maintenant que ça se passe. Après des mois de lutte acharnée, après avoir préparé une grosse purge histoire de virer une bonne partie de ses employés, Microsoft vient tout juste d’annoncer la sortie d’Internet Explorer 8.0 en version Release Candidate.

ie8

Magnifique ! Formidable ! Incroyable ! La vie d’un logiciel n’est pas simple et s’apparente d’ailleurs parfaitement aux premiers jours du nourrisson. Et justement, ces derniers ne sont pas tous égaux devant l’éternel. Même que certains apprennent plus vite à marcher que d’autres et qu’Internet Explorer 8.0 est totalement à la ramasse de ce côté-là. Car en effet, plusieurs mois se sont écoulés depuis sa version bêta, on n’en entendait même plus parler si bien qu’on le croyait presque mort.

Presque, oui, car le bougre nous gratifie d’un nouveau soubresaut, d’un tremblement inattendu et débarque dans nos contrées en version RC1. Ce qui veut dire qu’il est proche, ou tout du moins pas très loin, de sa version finale, celle qu’on trouvera installé de force d’ici quelques temps sur toutes les bécanes récentes achetées au Carrefour du coin. Stupéfaction…

Comme vous devez vous y attendre, je me suis empressé de l’installer sur une de mes bécanes histoire de tester un peu la bête et voir ce qu’elle a dans le ventre. Et déjà, rien qu’à l’installation, c’est très long. On passe ainsi plusieurs minutes devant son écran à attendre que le programme d’installation exécute enfin ce foutu outil de suppression des logiciels malveillants et on se surprend même à aller fouiner du côté du gestionnaire des tâches pour vérifier s’il n’a pas planté.

ie8-1

Bon, je me doute que les pro-Microsoft vont bondir et me taxer de vilain garçon mais c’est une constatation tout-à-fait objective : il faut entre deux et trois fois plus de temps pour installer Internet Explorer 8.0 par rapport à un Firefox 3. Cela dit, autant le préciser, il ne s’agit pas là d’une version finale. Il est donc encore possible que les choses s’arrangent changent.

Autre petit bémol, une fois Internet Explorer 8.0 installé, il vous demande de redémarrer votre machine. Et là, vraiment, c’est le genre de choses qui a tendance à vous mettre en colère. Vous êtes en train de bosser, tout va bien, vous vous rendez compte que Microsoft nous sort une nouvelle mouture de son nouveau navigateur, vous décidez de l’installer tout en continuant de bosser et là, c’est le drame : obligé de tout laisser tomber, vos dossiers, vos projets, pour redémarrer votre foutue bécane. Inutile de vous dire que je n’aime pas beaucoup ça. D’autant plus qu’un navigateur web reste, à mon sens du moins, un logiciel basique qui n’est pas censé modifier en profondeur le cœur du système.

Une fois la machine redémarrée, c’est quand même beaucoup mieux. Internet Explorer 8.0 n’est pas radicalement différent de la version précédente mais il tourne quand même bien (il prend environ 24mo de la mémoire vive avec deux onglets d’ouvert) et interprète beaucoup mieux les images que la dernière version bêta.