Internet Explorer s’écroule, bientôt rattrapé par Chrome ?

Internet Explorer a de plus en plus de mal à convaincre et à séduire les internautes. Ce n’est une surprise pour personne, cela fait maintenant plusieurs années que le navigateur web de Microsoft a commencé sa lente agonie. En revanche, ce qu’il est intéressant de noter, c’est que nous venons tout juste de franchir un nouveau cap. Car en effet, si l’on en croit StatCounter, alors Internet Explorer s’approche de plus en plus de la barre fatidique des 40 % de parts de marché mondiales. Une chute qui profite d’ailleurs à Google Chrome puisque ce dernier vient tout juste d’atteindre les 23.17 % de part de marché. Même qu’il pourrait prochainement rattraper et même dépasser Firefox.

Internet Explorer s'écroule, bientôt rattrapé par Chrome ?

Car en effet, malgré une tentative désespérée de Mozilla pour reprendre la main sur son navigateur, les résultats de Firefox ne sont pas mirobolants. Cela fait maintenant plusieurs mois qu’il stagne autour des 30 % des parts de marché avec une légère baisse en août, finissant ainsi sa course avec un peu moins de 28 %. Notons toutefois qu’il s’en sort nettement mieux que Safari et Opera puisque ces derniers plafonnent respectivement à 5.18 % et à 1.67 %. Des scores qui ne sont pas bons, c’est vrai, mais qui ne sont rien comparé à la dégringolade du navigateur de Microsoft. Un navigateur qui est passé de presque 70 % de parts de marché en juillet 2008 à un peu moins de 42 % en août 2011.

Mais ça, c’est pour le marché mondial, bien évidemment. En Europe, les chiffres sont un peu différents. Entre juillet 2008 et août 2011, Internet Explorer est ainsi passé de 58.19 % à 34.72 %. Le navigateur du panda roux, quant à lui, ne se porte pas forcément mieux mais il s’en tire tout de même avec 33.82 % de parts de marché (contre 35.52 % en 2008). Là encore, le grand gagnant de l’histoire, c’est bien évidemment Google Chrome. Ce dernier est ainsi passé de 0 % à 21.76 % de parts de marché, le tout en “seulement” trois années ! Là encore, Safari et Opera arrive en queue de train avec des scores très faibles (5.3 % pour l’un, 3.74 % pour l’autre).

Le plus intéressant, avec tous ces chiffres, c’est que l’on se rend compte que la situation est plus ou moins la même sur tous les continents. Internet Explorer est en effet en train de s’écrouler en Asie (45.29 %), en Afrique (35.93 %) ou encore en Amérique du Sud (41.54 %). Et à chaque fois, Firefox est dans la même situation. Le navigateur de Mozilla ne se tient pas loin de son principal rival, mais il se contente malheureusement de faire du sur-place. Ce qui n’est évidemment pas le cas de Google Chrome qui semble sur le point de dévorer ses concurrents.

A ce train là, dans un an ou deux, Google Chrome sera le navigateur le plus utilisé dans le monde. Bon, je vous laisse, je vais aller préparer mon marteau, quatre planches et deux ou trois bougies.

Via