Interpol a arrêté 25 pirates soupçonnés d’appartenir au mouvement Anonymous

L’information est tombée un peu plus tôt dans la journée, Interpol a procédé à l’arrestation de 25 pirates informatiques, des pirates qui auraient mené des attaques contre des sites appartenant aux gouvernements colombiens, chilien, argentin et espagnols. Mieux, toujours d’après les mêmes informations, ces derniers sont également suspectés d’appartenir à un groupe hacktiviste très en vogue en ce moment, à savoir les Anonymous… Et ce qu’il faut souligner, finalement, c’est l’utilisation du conditionnel dans cette dernière phrase.

Interpol a arrêté 25 pirates soupçonnés d'appartenir au mouvement Anonymous

Car en effet, pour le moment, on ne sait pas si c’est réellement le cas. Le gros problème, avec les Anonymous, c’est que tout le monde peut prétendre appartenir au mouvement. Absolument tout le monde. Et de nos jours, dès que l’on tombe sur un pirate, on a très souvent tendance à établir un rapprochement avec ce dernier. Quoi qu’il en soit, selon Interpol, ces pirates auraient mené de multiples attaques. Parmi leurs victimes, on compterait ainsi la compagnie électrique chilienne Endesa ou encore plusieurs sites officiels des gouvernements cités un peu plus haut.

En outre, les policiers auraient saisi près de 250 ordinateurs, téléphones et tablettes dans l’opération. Des pièces qui serviront sans doute à établir la culpabilité des accusés. Point amusant, suite à cette opération de grande envergure, certains internautes se réclamant des Anonymous ont appelé à une attaque contre le site d’Interpol. Ce dernier semble d’ailleurs toujours en fonction à l’heure où j’écris ces lignes.

Pour finir, on ne manquera pas d’apprécier le nom de l’opération en question, un nom qui est particulièrement explicite et qui prouve bien vers qui elle était dirigée : “unmask”.

Via

Mots-clés anonymousweb