Interview : Eric de Presse-Citron

Tiens, cela faisait un petit moment que je n’avais pas réalisé d’interview. Le plus drôle, c’est que j’avais même oublié qu’il existait une rubrique dédiée sur la Fredzone. Alors histoire de me remettre en jambe, j’ai décidé d’interviewer Eric, de Presse-Citron. Evidemment, tout le monde le connaît mais vous allez voir, grâce à mes questions super pertinentes, qu’il y a beaucoup de choses qu’on ne savait pas sur lui.

Interview : Eric de Presse-Citron

– Presse-Citron, ça t’est venu comment ? (le nom, le concept)

Je l’ai déjà expliqué tellement de fois que je n’ai plus le courage de le faire, voir ici : http://www.presse-citron.net/presse-citron-un-an

– Tu aimes bien quand on te décrit comme un “blogueur influent” ?

Pffft, ni j’aime ni j’aime pas, je m’en fous, ça dépend qui le dit et avec quelles intentions. J’accepte l’idée que quelques blogueurs soient un peu leaders d’opinion, mais tout cela reste à définir précisément. Moi je lis des blogs qui reçoivent à peine 100 visiteurs par jour et que je trouve influents, en tout cas moi ils m’influencent dans ma façon de voir les choses. Et d’autres qui reçoivent 20000 visiteurs/jour et qui me laissent totalement froid. Comme quoi l’influence, hein…

– Depuis quelques mois, tu as décidé de devenir un blogueur à temps plein. Quand tu parles de ton métier à tes amis ou à ton banquier, est-ce qu’il arrive parfois qu’on te regarde bizarrement ?

Non car je ne dis jamais “profession : blogueur” vu que ça ne veut encore rien dire dans l’esprit des gens. Je dis que je suis éditeur de contenus numériques ou que j’édite un magazine en ligne ou un média personnel sur les tendances du web, ça passe mieux ^^

– As-tu déjà douté de ta décision ?

Non, je suis un peu inconscient probablement, je fonce sans trop réfléchir. Bien sûr quand je vois que mes revenus ne dépendent que de la pub et que le marché ralentit sérieusement avec la crise, j’ai parfois des sueurs froides, mais ça va, j’assure avec des missions annexes (liées directement au blog) qui me permettent de gagner correctement ma vie.

– Si je ne me trompe pas, tu as des enfants, non ? Ils en pensent quoi de ton métier de blogueur ?

J’ai un fils de 12 ans. Il n’en pense pas grand chose, mais je crois qu’il aime bien, il me demande souvent les derniers plans sympa du web et moi aussi je lui demande des trucs pour rester au courant ^^ Il lit Presse-citron régulièrement quand il n’est pas sur Facebook avec ses potes.

– Quand tu as décidé de faire de ton blog ton métier, quelle a été la réaction de ta femme ?

Encouragements sans réserve, confiance (elle doit être aussi inconsciente que moi)

– Tu passes combien de temps en moyenne par jour (ou par nuit) sur ton blog ?

En moyenne l’équivalent d’une journée de taff comme tout le monde, entre 7 et 10 heures, mais il m’arrive aussi de n’y passer que 2 heures et de ne rien faire de la journée et de faire autre chose en profitant de ce statut privilégié d’indépendant, mais aussi l’inverse, je peux y passer 15 heures selon la densité de l’info et des tâches liées au blog (paramétrages, SEO, administratif).

– Dans dix ans, tu te vois toujours blogueur ?

Pourquoi pas, l’idée pour moi c’est que bloguer n’est pas qu’un truc de passage lié à une génération en particulier. Je pense même qu’une certaine maturité/expérience n’est pas inutile et qu’on peut se bonnifier avec le temps (enfin, avant Alzheimer hein). Finalement quand on enlève tout le bruit, c’est un travail d’écriture, et il n’y a pas d’âge pour ça. Je bloguerai peut-être différemment, sur d’autres thèmes, moins intensément, mais je pense que je serai tjs dans une activité similaire : info, écriture, média, le tout à mon compte bien sûr.

– Si j’étais une fille, est-ce que tu serais amoureuse de moi ? Pourquoi ?

Non. Parce-que je n’ai pas besoin d’aimer pour coucher ^^

– Si le web disparaissait demain, tu ferais quoi comme métier ?

J’inventerais le web ^^ Non, aucune idée, un truc dans la musique, l’audiovisuel, la presse ou le sport. Un truc qui me taquine bien en ce moment : je monterais bien une salle (ou un un réseau de salles) de Foot urbain en salle genre futsal. Il y a un potentiel énorme pour ça et c’est vraiment fun. Avec la bonne structure qui va bien pour recevoir les entreprises (séminaires…) et des soirées VIP de tournoi bien allumées

– D’après toi, quelles sont les forces et les faiblesses de la blogosphère française ?

Les forces : Presse-citron. Les faiblesses : tous les autres bien sûr, quelle question ^^

– Si j’étais une fille et que je te demandais de l’argent pour avoir des relations sexuelles avec moi, tu me donnerais combien ?

Rien, je suis encore trop jeune pour payer pour ça. Mais je fais des économies.

– Ton plus beau souvenir en tant que blogueur.

Il y en a plein, c’est d’ailleurs une grosse frustration de ne pas pouvoir en parler. Pour ça clairement je m’auto-censure pour ne pas passer pour le mec qui se la pète avec sa belle vie de blogueur mais franchement c’est génial, j’ai beaucoup de chance et je m’éclate. C’est beaucoup de boulot, parfois du stress, parfois j’ai envie de tout envoyer péter mais à 90% ce n’est que du plaisir et j’ai la chance de me lever chaque matin avec le plaisir d’aller bosser. Je suis conscient du fait que c’est un petit privilège. Peut-être qu’un jour je lancerai une série sur mes kifs de blogueur, sur Presse-citron ou ailleurs, en racontant mes petites histoires, mes rencontres, mes voyages etc, et tant pis pour les grincheux et les jaloux. L’un des meilleurs est quand même ce week-end à Londres avec ma femme pour le festival Live Earth à Wembley, tous frais payés, invité par MSN, et toutes ces petites attentions auxquelles on a droit parfois. Je fais partie des gens même à 40 balais passés qui n’arrivent pas à être blasés de tous ces petits plaisirs de la vie.

– Le pire ?

J’en ai une belle liste aussi, mais c’est exclusivement lié à des billets qui sont partis en vrille dans les commentaires, quelques trolls mal maîtrisés et une brochette d’imbéciles souvent assez prétentieux et vaguement intello que tu ne peux éviter sur la toile, notamment ceux qui me prêtent des intentions qui ne sont pas les miennes. Rien de bien important en fait, à part ça aucun “pire” ^^

– Ton plus grand moment de solitude ?

Tous les jours de 7h à 18h, quand je suis seul face à mon écran.

– Si tu devais être un personnage célèbre, tu serais qui ?

Je sais pas, un blogueur influent ?

– Si tu devais être un autre blogueur, tu serais qui ? (à part moi bien entendu)

Joker.

– As-tu déjà eu envie de redevenir un blogueur anonyme ? Pourquoi ?

Pour monter un blog de cul ?

– Entre TechCrunch et Mashable, tu es plutôt… ? Pourquoi ?

Les deux mon capitaine, ils sont ts les 2 dans mon agrégateur, version FR et US donc pas de jaloux. Disons que TechCrunch a peut-être un petit avantage en terme de référence.

– Si tu étais une fille, tu préfèrerais être super belle mais plutôt conne ou l’inverse ?

Question déplacée : toutes les filles sont belles. Et certaines sont même intelligentes ^^

– Penses-tu que des blogueurs français puissent un jour rencontrer le succès (aussi relatif qu’il soit) dans le reste du monde ? Pourquoi ?

Seulement s’ils bloguent en anglais. On posait la même question aux groupes de rock français, et la réponse était tjs la même.

– Presse-Citron en anglais, ça viendra un jour ?

Oui, mais pas que. La valeur ajoutée d’une version localisée ne se trouve pas forcément en anglais car le secteur est déjà bien encombré.

– Et la question bonus, si tu devais utiliser un joker sur une des questions que je t’ai posé, ce serait sur laquelle d’entre elles ?

C’est déjà fait non ? Les grands esprits se rencontrent !

– Un truc à ajouter (à part que tu es complètement sous mon charme et que tu adores ce que je fais, bien sûr…) ?

Je suis complètement sous ton charme et j’adore ce que tu fais.

Evidemment, au passage, je tiens à le remercier d’avoir bien voulu répondre à toutes ces foutues questions. En ce qui me concerne, je pense que je ne l’aurais pas fait, surtout que certaines d’entre elles sont vraiment trop barrées. Bon, et puis maintenant, je pense que je vais essayer d’interviewer d’autres blogueurs pour voir comment ils s’en sortent. Sinon, Eric, c’est promis, si un jour je change de sexe, je viendrais te voir !