Intrepid, l’autocollant qui détecte les agressions sexuelles

Le MIT a présenté le mois dernier une nouvelle technologie innovante. Intrepid se présente en effet sous la forme d’un autocollant intelligent et connecté capable de détecter les agressions sexuelles.

D’après les chiffres avancés par l’institut, une femme serait violée toutes les deux minutes sur le territoire américain. La France est elle aussi touchée. Selon le dernier rapport publié par le HCE, le nombre de viols ou de tentative de viols atteindrait les cent mille par an, soit environ un viol toutes les six minutes.

Autocollant MIT

Toutefois, ce chiffre est à prendre avec prudence. Il s’agit en effet d’une estimation faite par le haut conseil.

Le MIT a inventé un autocollant pour limiter les agressions sexuelles

Dans les faits, les services de police enregistrent en effet une moyenne de quinze mille cas par an. En dépit des campagnes menées par les associations et les organismes de défenses, de nombreuses victimes refusent encore de déposer plainte. Selon le directeur de l’Observatoire national de la délinquance et des répressions pénales, seule une victime sur dix porterait plainte et seule une plainte sur dix aboutirait à une condamnation.

En parallèle, de nombreux fabricants spécialisés ont commencé à produire et à commercialiser des dispositifs spécialement pensés pour aider les femmes à signaler des agressions sexuelles.

Sifflets, boutons de paniques, applications de smartphone, le choix est vaste, mais ces produits présentent tous le même défaut. Ils doivent en effet être manuellement activés par la victime. Chose malheureusement impossible dans certaines situations et notamment lorsque des drogues sont utilisées.

Un produit discret et intelligent

Partant de ce constat, le MIT a eu l’idée de mettre au point un autocollant intelligent capable d’analyser la manière dont les vêtements sont retirés.

L’idée est assez simple à la base. L’utilisatrice n’aura qu’à coller l’autocollant sur ses sous-vêtements et l’appairé ensuite à son smartphone pour mettre en place la solution. Le produit s’activera ensuite automatiquement lorsque ses vêtements seront retirés. S’il détecte des gestes brusques ou maladroits, il se connectera immédiatement au téléphone pour envoyer un message d’alerte au contact configuré, avec votre localisation.

Bien sûr, en cas de faux positif, l’utilisatrice aura tout à fait la possibilité de couper l’envoi de l’alerte pour ne pas effrayer son contact de confiance.

Le MIT a mené des tests poussés auprès de soixante-dix femmes et ces dernières ont déclaré que l’autocollant n’était pas du tout invasif.

Mots-clés mit