Agacé par iOS 14.5, Facebook laisse planer la menace d’un passage à un modèle payant

Si vous avez récemment mis à jour votre iPhone vers la version iOS 14.5, vous remarquerez une invitation vous demandant d’activer ou non le suivi des applications lors de l’ouverture de Facebook et bientôt d’Instagram. Cette mise à jour est appelée la transparence du suivi des applications et elle est loin de plaire à Facebook.

Selon le réseau social, cette mise à jour porte atteinte aux petites entreprises et aux éditeurs. Déjà en prise avec la pandémie du Covid-19, ils n’auront plus la possibilité de se faire connaître à travers des publicités. Ils ont donc besoin que l’utilisateur active le suivi des applications depuis leur iPhone pour “survivre”, dixit l’entreprise.

Crédits Pixabay

Si la nouvelle politique de suivi des applications d’Apple impacte les applications tierces, elle ne concerne cependant pas sa propre plateforme publicitaire, ce qui n’est pas très fair-play du point de vue du géant des réseaux sociaux.

Les avantages du suivi des applications

Activer le suivi des applications permet comme son nom l’indique de suivre vos usages sur des applications et de les partager à d’autres applications ou d’autres sites.

Cela permet aux annonceurs d’être plus pertinents et précis sur les publicités de produits et de services que vous pouvez voir.

Or si l’on en croit les arguments du géant des réseaux sociaux, cela permet à Facebook aussi de rester gratuit et de soutenir les petites entreprises et les petits éditeurs. Ces derniers peuvent être amenés à changer leur budget publicitaire. Cela fera que certains services gratuits pourraient à terme devenir payants.

Comment activer et désactiver le suivi ?

Si vous souhaitez autoriser ou bloquer le suivi des applications sur votre iPhone, il est possible de le faire depuis les paramètres de votre smartphone, puis allez dans le menu Confidentialité et enfin Suivi. Cela vous permettra aussi de paramétrer les autorisations pour chaque application sur votre mobile.

Les éditeurs d’applications auront besoin de l’autorisation de l’utilisateur avant de pouvoir recueillir et partager les utilisations. Il est quand même possible de collecter des informations dans l’application afin de vous proposer des contenus qui correspondent à vos habitudes.

Cette nouvelle politique de suivi des applications découle-t-elle des souhaits des utilisateurs d’iPhone ou un levier pour renégocier ultérieurement les commissions ? L’avenir nous le dira !

Mots-clés applefacebook