L’iPad Pro (2021) est 50 % plus puissant que son prédécesseur grâce au M1

Apple a présenté le mois dernier l’iPad Pro (2021), une tablette qui ressemble comme deux gouttes d’eau au modèle précédent, mais qui apporte plusieurs nouveautés notables. La plus importante de toutes a trait à son SoC. Pour la première fois dans l’histoire de la gamme, ce modèle n’est en effet pas animé par une puce Ax… mais par un M1.

Un M1 que l’on retrouve également à bord de tous les derniers ordinateurs de la marque. Tels le Mac Mini, le MacBook Air, le MacBook Pro ou encore le tout dernier iMac, présenté lors du même événement.

Crédits Apple

Il faut bien le reconnaître, lorsque la firme a fait cette annonce, beaucoup ont été surpris. A commencer par votre humble serviteur. Mais au final, il semblerait que ce choix ait été plutôt judicieux.

Un iPad Pro (2021) surprenant à bien des égards

MacRumors a effectivement réussi à mettre la main sur les résultats de plusieurs benchmarks lancés sur l’iPad Pro (2021), des benchmarks qui révèlent un très beau gain de puissance. D’après ces outils, la toute nouvelle version de la tablette professionnelle de la marque serait en effet 50 % plus puissante que l’ancien modèle… qui était déjà bien plus puissant que la plupart des tablettes du marché.

Sur Geekbench 5, l’iPad Pro (2021) de 12,9 pouces a ainsi atteint les 1 718 et les 7 284 points en single et en multi core. Sur le même benchmark, l’ancien iPad Pro n’a pas dépassé les 1 121 et les 4 646 points.

Un écart impressionnant. Et c’est encore pire lorsqu’on compare les performances du nouvel iPad à celles… des Mac. L’iPad Pro (2021) arrive en effet à faire mieux que le MacBook Pro 16 pouces (1 091 / 6 845 points), mais aussi que le MacBook Air M1 (1 701 / 7 378 points).

Un iPad Pro plus puissant que le MacBook Pro i9

Il y a cependant deux points à souligner. Le premier est évident : un benchmark reste un benchmark. Il peut donner une idée de la puissance de calcul brute d’un appareil, mais il ne prend pas en compte les usages.

Ce qui nous amène justement au second point : l’usage. De la puissance, c’est bien, mais encore faut-il qu’elle soit exploitée. Sinon, ce n’est qu’un simple argument marketing.

Or si le M1 devrait avoir un impact positif sur des applications comme Lightroom, Luma Fusion ou même Procreate (ce qui a été confirmé par ce dernier), il ne sera pas pleinement exploité par iPadOS. Pas encore du moins, Apple nous réservant sans doute quelques surprises lors de la prochaine édition de la WWDC.

D’ailleurs, le moment semble bien choisi pour lancer une version iPadOS de Final Cut, non ?

En attendant, si vous avez encore du mal à faire votre choix et à déterminer l’iPad Pro (2021) le plus adapté à vos besoins, alors sachez que nous avons préparé un guide pour vous aider. Il est disponible à cette adresse.

Mots-clés appleipad pro