iPadOS 15 Bêta 1 : les 4 nouveautés qui m’ont marqué

Apple a tenu au début du mois un Keynote d’envergure afin de sonner le coup d’envoi de la WWDC 2021. Sans surprise, la firme a profité de l’occasion pour dévoiler dans les grandes largeurs iPadOS 15, la nouvelle version de la plateforme consacrée à ses tablettes.

Cela fait maintenant deux semaines que j’utilise au quotidien la plateforme et j’ai donc assez de recul pour vous en parler.

Une image à la une représentant iPadOS 15
iPadOS 15 apporte pas mal de nouveautés

Cet article est basé sur iPadOS 15 Bêta 1. Des nouveautés et des améliorations sont susceptibles d’être introduites par les prochaines bêtas. Les lignes qui suivent sont donc à prendre avec un peu de recul. Si vous voulez installer iPadOS 15, c’est possible et nous avons publié un tutoriel sur le sujet.

Les Widgets et la Bibliothèque d’Applications

Les widgets prennent enfin leur indépendance sur iPadOS 15
Les widgets prennent enfin leur indépendance sur iPadOS 15

iPadOS 15 hérite globalement de la même interface que la version précédente, à quelques détails près. Et l’ajout le plus important a bien entendu trait aux widgets et à la bibliothèque d’applications. Avec une bonne nouvelle à la clé : la plateforme rattrape enfin son retard sur iOS.

Les widgets prennent donc leur envol et il est désormais possible de les placer où bon nous semble et de les répartir sur tous nos écrans d’accueil.

Une simple pression prolongée sur une zone vide de l’écran d’accueil nous fera donc passer sur le mode d’édition. Là, nous n’aurons plus qu’à taper sur le « + » situé en haut à gauche pour ouvrir la bibliothèque des widgets.

Apple offre pas mal de choix et on retrouve bien entendu tous les widgets habituels. La liste dépendra bien entendu des applications installées sur votre tablette.

Une fois votre widget choisi, vous pourrez définir sa taille. Une fois encore, Apple vous fera plusieurs propositions et ces dernières s’enrichissent d’un tout nouveau format adapté aux grands écrans de nos iPad. Très imposant, il sera également capable d’afficher plus d’informations. Dans le cas d’Apple TV, par exemple, le widget XXL fera un peu office de hub multimédia et il vous permettra de retrouver tous les films et toutes les séries que vous avez commencé à regarder.

Mais si vous ne savez pas lequel choisir, alors vous pouvez aussi opter pour la pile intelligente qui vous permettra de faire défiler plusieurs widgets. Des widgets qui varieront en fonction de vos usages et du moment de la journée.

Et tout comme sur iOS, il suffira d’une tape sur les repères symbolisant les écrans d’accueil pour ouvrir une nouvelle fenêtre et désactiver ou supprimer ceux que vous n’utilisez plus.

Ensuite, il y a la bibliothèque d’applications.

Encore une fois, il s’agit d’une nouveauté héritée d’iOS 14, une nouveauté qui aura tardé à débarquer sur nos iPad.

Située complètement à droite des écrans d’accueil ou par le biais d’un dossier intégré au dock, la bibliothèque d’applications vous permettra de retrouver tous les outils installés sur votre iPad. Pour en faciliter la lecture, Apple a choisi de les placer dans des dossiers thématiques générés automatiquement par la plateforme. 

Un moteur de recherche est également proposé pour vous permettre de retrouver une application égarée et vous trouverez aussi deux dossiers dynamiques. Le premier vous suggèrera des applications susceptibles de vous intéresser en fonction du moment de la journée. Le second regroupera les derniers outils téléchargés et installés sur la tablette.

Si ces deux fonctions ne sont pas révolutionnaires, elles apportent tout de même un certain confort en terme d’utilisation. Ils permettent de s’organiser autrement. 

Sur mon iPad Pro de test, par exemple, j’ai retiré le maximum d’applications de mes écrans d’accueil, pour les remplacer par des widgets qui me donnent directement accès aux contenus dont j’ai besoin. Les outils que j’utilise le plus sont dans le dock et pour le reste, j’ai la bibliothèque des applications ou la recherche que j’appelle avec un petit CMD+Espace quand mon iPad est sur son Magic Keyboard.

En revanche, j’ai aussi constaté un bug particulièrement embêtant durant ces quinze jours passés en compagnie d’iPadOS 15 : il arrive parfois que les icônes des applications supprimées réapparaissent après un redémarrage. Après, on est sur une bêta, donc ça fait aussi partie du jeu. 

Le Multitâche

Le multitâche connaît lui aussi une refonte complète
Le multitâche connaît lui aussi une refonte complète

Et on en vient à ce qui sera sans doute l’un des gros chapitres de cet article : le multitâche.

Vous le savez si vous avez suivi le Keynote de la WWDC 2021, mais iPadOS 15 apporte un nombre conséquent de changements à son fonctionnement. Et en toute franchise, au début, j’ai eu beaucoup de mal à m’y retrouver. Vraiment beaucoup de mal.

Mais après deux semaines passées sous iPadOS 15, j’ai fini par comprendre que ces nouvelles options étaient tout bonnement redoutables. Et du coup il me paraissait important de vous les présenter en détails, des fois que vous soyez passés à côté.

La première chose à savoir, au sujet du nouveau multitâche introduit sur iPadOS 15, c’est qu’il prend en charge toutes les anciennes gestures. 

Cela n’a l’air de rien, mais il fallait tout de même le souligner puisque les personnes qui ont l’habitude de ces gestes ne seront du coup pas pris totalement au dépourvu.

Maintenant, Apple a tout de même mis en place quelques nouveautés, et la plus importante de toutes a trait au bouton que vous trouverez désormais au sommet de vos applications.

Ce bouton prend la forme de trois petits points qui viendront se placer dans la barre située au dessus de toutes les applications. Un clic ou une pression dessus fera apparaître, par défaut, trois petites vignettes. Elles ne sont évidemment pas là pour décorer et elles vous permettront de modifier l’affichage de l’application en cours. 

La première icône sera sélectionnée par défaut et elle servira à afficher l’application en plein écran. La seconde fera disparaître la fenêtre ouverte vers la droite pour vous permettre de choisir une autre application et de basculer en Split View. Les deux fenêtres des outils sélectionnés viendront alors se placer à côté l’une de l’autre. Vous pourrez bien entendu les redimensionner à la volée en plaçant le doigt sur leur séparateur et en le tirant d’un côté ou de l’autre.

Petite subtilité intéressante, si une de ces applications ne vous intéresse plus et si vous voulez la remplacer par un autre outil, vous n’aurez pas besoin de quitter le mode fenêtré. Il suffira de placer votre doigt sur les trois petits boutons situés au-dessus de la fenêtre qui ne vous intéresse plus et de la tirer vers le bas. Elle disparaîtra et la seconde fenêtre viendra se placer sur le côté pour vous permettre d’aller chercher un autre outil à partir de l’écran d’accueil ou du dock.

On revient sur le menu de base des trois petits points. La troisième vignette du menu servira à activer le Slide Over. L’application viendra alors se placer sur la droite ou sur la gauche, au-dessus de l’outil ouvert. Vous pourrez alors la faire disparaître avec des balayages à partir du curseur du haut, ou faire défiler les outils empilés en effectuant le même geste à partir du curseur du bas.

Mais en plus de ces trois positions, on en a aussi une quatrième qui va vous permettre d’afficher une troisième fenêtre en surimpression des deux autres, dans le cas où vous ayez opté pour un affichage séparé.

Le mieux, c’est de partir d’un exemple. Supposons que vous ayez décidé d’afficher côte à côte Safari et Mail. Vous bossez tranquillement quand un nouveau mail vous tombe dessus. Plutôt que de changer la largeur des colonnes pour lire confortablement votre mail, vous pouvez exercer une pression prolongée dessus et choisir l’option « ouvrir dans une nouvelle fenêtre ». Le mail apparaîtra alors en surimpression et vous retrouverez une fois encore le bouton du multitâche qui vous permettra de changer rapidement sa position et de l’ouvrir en pleine page, en affichage réduit ou en Slide Over.

Et le plus beau, c’est que les éléments ouverts dans cette position seront mémorisés par iPadOS 15, pour vous permettre de basculer plus facilement de l’un à l’autre. Ils apparaîtront sous la forme de plusieurs vignettes placées dans un bandeau situé dans la partie inférieure de l’écran.

Dernière nouveauté et pas des moindres, iPadOS 15 va aussi vous permettre de créer vos Split View à partir du multitâche en prenant une vignette et en la tirant vers une autre miniature. Ces vues partagées sont en outre gardées en mémoire et vous pouvez ensuite revenir sur le multitâche pour passer de l’une à l’autre.

Alors c’est vrai, expliqué comme ça, ça peut sembler compliqué, mais on s’habitue assez vite à ces nouvelles possibilités et elles contribuent pour beaucoup à améliorer l’expérience utilisateur. Surtout que l’avantage de ce nouveau bouton magique, c’est que vous pouvez profiter de toutes les fonctions proposées par le multitâche… Sans avoir besoin de poser les doigts sur l’écran. Ce qui est très utile lorsqu’on utilise son iPad Pro en mode netbook avec un Magic Keyboard et une série par exemple.

Les Raccourcis Claviers

Les raccourcis clavier vont vous faire gagner beaucoup de temps
Les raccourcis clavier vont vous faire gagner beaucoup de temps

Ce qui nous amène à la troisième grande nouveauté d’iPadOS 15… Les raccourcis clavier.

Factuellement, il ne s’agit pas vraiment d’une nouveauté. Ils existent depuis longtemps. Toutefois, Apple a profité de la nouvelle version de sa plateforme pour en ajouter de nouveau. D’après la firme, il est ainsi possible de piloter son iPad sans avoir besoin de poser le doigt sur l’écran, et à la condition expresse d’utiliser un clavier bien sûr.

Et dans la pratique, il faut reconnaître que ça apporte réellement un plus lorsqu’on utilise son iPad sur un Magic Keyboard, ou avec un autre accessoire du même type. On gagne en productivité, du moins au bout d’un moment. Parce qu’au début, bien sûr, ces raccourcis ne sont pas faciles à mémoriser.

Apple a cependant bien fait les choses. Une simple pression prolongée sur la touche CMD suffira en effet à faire apparaître la liste des raccourcis associés à l’application en cours d’exécution. Ces derniers apparaitront en bas, répartis entre plusieurs onglets. Sur Mail, par exemple, on aura des raccourcis pour la gestion générale de la boîte, mais aussi pour les messages ou les fenêtres.

Et le plus beau, c’est que cette astuce fonctionne aussi pour la plateforme. Si vous basculez sur le multitâche et que vous appuyez longtemps sur CMD, alors vous aurez une fois encore la liste des raccourcis associés au multitâche qui apparaitront à l’écran. Vous apprendrez ainsi à revenir sur l’écran d’accueil, à changer d’application ou même à accéder au centre de contrôle sans avoir besoin de poser vos doigts sur l’écran de votre iPad.

Après, vous n’aurez bien entendu pas l’utilité de tous les raccourcis supportés par iPadOS. Pas au début en tout cas. Mais à l’usage, il faut reconnaître qu’ils peuvent s’avérer très pratiques. Perso, par exemple, j’ai pris l’habitude de passer par la recherche pour basculer d’une application à l’autre, ce qui m’évite d’avoir à passer par le dock.

Les Quick Notes

Les Quick Notes vont intéresser les fans de Notes
Les Quick Notes vont intéresser les fans de Notes

Vous ne le savez pas forcément, mais je suis un inconditionnel de Notes. En réalité, pendant très longtemps, j’ai utilisé Ulysses pour noter mes idées, tenir mes scripts ou encore stocker mes différents tableaux de bord. Mais suite à toutes les mises à jour lancées par Apple sur son outil de prise de notes, je me suis de plus en plus tourné vers lui.

Et forcément, je ne pouvais pas faire l’impasse sur Quick Notes.

Quick Notes a été pensé pour les utilisateurs de l’Apple Pencil. Une fois le stylet en main, vous n’aurez en effet qu’à placer sa mine dans le coin inférieur droit de l’écran et à remonter en direction de son centre. Notes ouvrira alors une petite fenêtre pour vous permettre de prendre une note rapide.

Là, vous pourrez griffonner, mais aussi accéder aux options habituelles du stylet. Comme le changement de mine ou de couleur. Il suffira de taper sur une icône avec la pointe du Pencil.

En haut de cette petite fenêtre, vous trouverez aussi trois boutons qui vous permettront de créer une nouvelle note rapide, d’accéder aux options avancées de partage et de suppression ou encore d’ouvrir note. Le bouton « Done » situé tout à gauche aura pour effet d’enregistrer la note et de la faire disparaître.

Cette fenêtre pourra aussi être redimensionnée ou déplacée selon vos besoins. Et vous pourrez en plus naviguer entre chaque Quick Notes à l’aide de balayages.

Et bien sûr, toutes ces notes rapides, vous pourrez les retrouver facilement depuis Notes.

Un nouveau dossier apparaîtra en effet dans la barre latérale, un dossier centralisant toutes les notes rapides. A partir de là, vous pourrez les ouvrir, les modifier, les supprimer ou encore les déplacer dans d’autres dossiers, mais aussi les épingler pour les garder sous l’oeil.

C’est plutôt complet, mais il y a encore une fonction à évoquer.

Avec Quick Notes, vous n’allez pas seulement pouvoir créer rapidement une note. Vous allez aussi pouvoir la contextualiser. Et le mieux est une fois encore de partir d’un exemple.

Supposons que vous fassiez des recherches. Vous tombez alors sur un article qui répond aux questions que vous vous posez. Vous allez bien entendu vouloir en garder une trace. En restant sur la page, vous n’aurez qu’à ouvrir Quick Notes et taper sur le bouton dédié pour créer un marqueur. Il sera ensuite possible d’ajouter un commentaire ou n’importe quoi d’autre. 

C’est bien, mais ce n’est pas tout. Car cette note n’apparaîtra pas uniquement dans Notes. Elle réapparaitra aussi lorsque vous retournerez sur le site, et vous pourrez donc retrouver les idées que vous aviez notées.

Typiquement le genre de fonction qui peut être très utile pour les étudiants, les journalistes ou même les chercheurs.

Et ensuite ?

Pour moi, ce sont donc ces quatre nouveautés que je retiens le plus.

Après, j’aurais aussi pu parler de l’arrivée, tardive, d’un mode d’économie d’énergie sur la tablette, ou encore de la possibilité de créer et de compiler une application Swift depuis Playground et de la soumettre ensuite directement sur l’AppStore.

J’aurais aussi pu vous parler de Safari, mais je l’avais déjà fait dans mon article sur iOS 15. De même pour toutes les nouveautés propres à iCloud+.

Sans révolutionner totalement sa plateforme, Apple a donc cherché à l’améliorer et à la rendre un peu plus intuitive, notamment lorsqu’on utilise l’iPad comme un netbook. Et dans mon cas, franchement, j’ai vraiment constaté une amélioration dans mon quotidien.

J’espère donc qu’Apple continuera dans cette direction et, surtout, que d’autres fonctions seront implémentées dans les prochaines bêtas. 

D’ailleurs, il faut noter que toutes les nouveautés d’iPadOS 15 n’ont pas forcément été annoncées par Apple. On a ainsi découvert récemment que Fichiers était désormais capable de lire les clés et disques au format NTFS, mais aussi d’afficher un état d’avancement lorsqu’on transfère un document ou un dossier.