L’iPhone 15 pourrait être équipé d’un modem Apple

L‘iPhone 15 déjà au coeur des rumeurs ? On vous l’accorde, la nouvelle peut surprendre, et pourtant… Pourtant, Ming-Chi Kuo vient de lui consacrer un premier rapport portant sur sa connectivité. Et plus précisément sur sa puce 5G. On fait le point ensemble.

Apple a annoncé lors de la dernière WWDC sa volonté de voler de ses propres ailes et de laisser derrière lui la plateforme Intel. Forte de son expertise avec les puces Ax, la marque s’est en effet lancée dans la conception de nouvelles puces à destination de ses Mac.

Puces que l’on retrouve actuellement dans quatre ordinateurs différents, à savoir le Mac Mini, le MacBook Air, le MacBook Pro de 13 pouces et le tout dernier iMac… mais aussi dans les iPad Pro (2021) !

Un modem 5G Apple pour l’iPhone 15 ?

Si Apple peut être fière du chemin parcouru, le M1 n’a pas grand-chose à envier aux puces Intel, il lui reste encore un segment qui lui fait défaut : la sacro-sainte 5G.

Pour l’heure, l’entreprise ne produit effectivement pas elle-même ses modems et elle est donc obligée de s’appuyer sur les composants fournis par ses partenaires. Une situation qui la rend dépendante d’autres entreprises et qui ne semble plus être de son goût.

Dans un précédent rapport, Ming-Chi Kuo avait ainsi révélé que la marque travaillait d’arrache-pied sur son propre modem 5G. L’analyste pensait d’ailleurs que les premiers iPhone équipés de ce nouveau modem pourraient débarquer à l’horizon 2022. Il semblerait cependant qu’il se soit montré un peu trop optimiste.

Apple veut voler de ses propres ailes

L’analyste vient en effet de publier une nouvelle note qui se veut un peu moins enthousiaste et qui évoque ainsi l’arrivée d’un modem 5G Apple pour l’année 2023. Et donc pour le lancement de l’iPhone 15, en supposant naturellement qu’il soit commercialisé sous ce nom.

Il faudrait donc attendre encore deux ans avant de voir arriver un iPhone équipé d’un modem 5G. Ce qui veut également dire que la firme va devoir continuer à travailler avec ses partenaires. A l’heure actuelle, c’est d’ailleurs Qualcomm qui a la primeur de ce contrat, un contrat qui doit normalement être reconduit jusqu’en 2023.

Prendre la main sur le hardware et le software

Reste que la stratégie mise en place par Apple demeure intéressante. En concevant et en produisant ses propres puces, la firme ne s’assure pas uniquement des marges plus confortables.

Elle conserve surtout la main sur les deux pans constituant nos appareils électroniques : le hardware et le software. Ce qui lui permet bien entendu de tirer son épingle du jeu… et de se démarquer de ses concurrents.

Un exemple que d’autres constructeurs pourraient d’ailleurs suivre. Google envisagerait à son tour de produire ses propres puces et Xiaomi ainsi qu’Oppo se pencheraient eux aussi sur la question. Ces prochaines années s’annoncent donc fascinantes sur le marché des semi-conducteurs.

Mots-clés appleiphone 15