iPhone (2018) : une eSim en vue ?

Il semblerait que les iPhone (2018) puissent disposer d’une eSim au lieu d’une carte SIM traditionnelle. Face à cette hypothèse, les opérateurs sont dans la tourmente.

Les prochains iPhone, c’est-à-dire, les modèles qu’Apple dévoilera au mois de septembre, risquent de proposer un changement majeur au niveau de la gestion du réseau cellulaire. À en croire Barrons.com, la firme américaine basée à Cupertino aurait signé un accord avec STMicroelectronics (STM) en vue de la fourniture de puces eSIM pour les iPhone de 2018. Une information à prendre avec des pincettes bien sûr étant donné qu’elle ne provient pas d’une source officielle. En tout cas, le fait que ces futurs terminaux de la Pomme adoptent éventuellement une telle technologie ne devrait pas vraiment nous étonner.

En effet, la version LTE de l’Apple Watch de troisième génération intègre déjà une puce eSIM pour la communication cellulaire. De ce fait, elle peut fonctionner indépendamment d’un smartphone.

Plus de liberté pour l’utilisateur

En embarquant une eSIM directement soudée à la carte mère, les iPhone (2018) se débarrasseront ainsi du traditionnel support pour la petite carte en plastique.

Ceci dit, Apple devrait pouvoir libérer un peu d’espace pour l’intégration d’un nouveau genre de puce par exemple ou d’un port additionnel.

Du côté de l’utilisateur, le recours à l’eSIM procurera une grande liberté en matière de choix de FAI. En d’autres termes, celui-ci pourra changer d’opérateur à volonté en s’inscrivant à diverses offres promotionnelles et bénéficier ainsi de multiples avantages comme ceux obtenus à partir de l’usage de cartes prépayées.

Un risque pour les opérateurs

Malheureusement, le bonheur des uns fait toujours le malheur des autres. Pour les opérateurs, le fait qu’Apple opte pour une telle solution risque tout simplement de ralentir leur activité.

Cela accroitrait effectivement la concurrence entre les sociétés évoluant dans le secteur de la télécommunication.

À cela s’ajoute le fait que l’eSIM pourrait entrainer la rupture de la traditionnelle relation avec les opérateurs. Actuellement, ces derniers nous procurent une carte SIM pour faire fonctionner notre téléphone, notamment, au travers d’un abonnement avec mobile, alors qu’avec cette technologie de nouvelle génération, on achète d’abord un téléphone avant de choisir le service qui nous plait.

Il faut savoir qu’en plus de la puce eSIM, STMicroelectronics se chargerait de la fourniture d’une partie des composants de la fonctionnalité FaceID des iPhone de 2018.

Mots-clés appleiphonerumeurs