iPhone 6 plus : Apple attaqué en justice

Apple ne sort plus des tribunaux ces derniers temps, après avoir gagné son procès contre Samsung sur la question du fameux “glisser-déverrouiller”, et alors que la firme risque fort de croiser de nouveau le fer juridiquement parlant avec le géant sud-coréen ; voilà qu’elle se retrouve assignée en justice par trois cabinets d’avocats.

Cette action collective pourrait faire très mal à la société de Cupertino. Pourquoi ? Parce que cette dernière vise les problèmes d’écran tactile rencontrés par des utilisateurs de l’iPhone 6 plus. Ce défaut rendait au mieux l’écran moins sensible aux doigts des usagers, au pire totalement inopérant. Il n’en fallait pas plus pour qu’un recours en justice soit déposé, avec de bonnes chances de succès.

iphone-6-justice

Apple est attaqué en justice par trois cabinets d’avocats pour les problèmes d’écran tactile de l’iPhone 6 plus

Apple est donc sur le point d’avoir à faire à ces trois cabinets, associés pour constituer une action en justice collective. Une association qui n’est en réalité que la partie la partie émergée de l’iceberg, puisque 6 autres personnes auraient d’ores et déjà déposé plainte en Caroline du Nord.

Une action collective qui risque de taper là où ça fait mal

En plus de ces 6 personnes, un autre cabinet a déposé plainte dans l’Utah et un avocat répondant au nom de Richard McCune aurait près de 10.000 personnes supplémentaires prête à tenter une action en justice contre Apple, pour le même motif.

Inutile de dire que le dossier commence à prendre en importance, le tout pour un problème résolument gênant que la firme de Tim Cook n’aurait pas jugé bon de prendre au sérieux.

Un souci d’écran tactile au cœur du problème

Si action en justice il y a, c’est parce que les écrans tactiles de certains iPhone 6 – en particulier ceux du 6 plus – présentaient un défaut. Ce dernier se manifestait dans un premier temps par une barre scintillante faisant son apparition sur l’écran du terminal. Pour l’écran la messe était dite, puisque que toute sa partie tactile finissait soit par mal fonctionner soit par s’arrêter totalement d’opérer.

La cause serait finalement assez simple, le problème étant très probablement lié à une plaque interne en métal qui n’était pas présente sur ces modèles d’iPhone.

Du fait de l’absence de cette pièce, l’écran tactile se déconnectait alors partiellement de la carte mère, ce qui causait fatalement la panne.

Dans ces circonstances Apple aura certainement du mal à plaider l’ignorance, puisque la défaillance résulte visiblement de la conception même des appareils. Reste à voir ce que la suite de cette affaire donnera, mais en l’état, les choses semblent mal engagées pour la firme à la pomme.