iRobot veut vendre les données des utilisateurs des Roomba (MAJ)

Les Roomba sont des robots-aspirateurs qui ont révolutionné le quotidien des personnes les plus connectées. Conçus pour nettoyer les sols de nos logements, ils sont suffisamment intelligents pour s’adapter à n’importe quelle pièce et ils sont même capables de retourner seuls à leur station de charge pour redonner des couleurs à leur batterie et pouvoir ainsi poursuivre inlassablement leur mission.

Ces robots intelligents ont été élaborés par la société iRobot et ils lui ont rapporté beaucoup d’argent au fil de ces dernières années. L’entreprise vient cependant de trouver une autre façon de maximiser les profits pouvant être tirés de ces machines.

Roomba

Elle a effectivement eu l’idée de revendre les nombreuses données collectées par ces robots, des données susceptibles d’intéresser les entreprises positionnées sur le segment de la domotique.

iRobot veut revendre les données des Roomba

L’entreprise a donc proposé au plus offrant les données des utilisateurs des Roomba. Pour l’instant, elle n’a pas encore trouvé d’acheteurs potentiels.

Pour fonctionner correctement, le robot-aspirateur doit disposer d’une carte virtuelle de la maison de l’utilisateur. Sans elle, il ne peut pas être opérationnel. Cette carte est a priori conçue au moment où il est paramétré par son propriétaire.

Toutefois, elle s’améliore au fur et à mesure que le robot travaille.

Le Roomba intègre plusieurs fonctions. Il est également équipé de nombreux capteurs. Ces derniers lui permettent d’enregistrer et de stocker les données sur la maison. Il prend en compte l’agencement des pièces, la disposition des meubles et ainsi de suite.

Ces robots, depuis leur lancement, ont donc permis à iRobot d’accumuler une masse de données importante sur les maisons de ses clients et sur la manière dont ils organisent leurs intérieurs.

Le droit de partager les données personnelles des clients

Colin Angle, le directeur exécutif de l’entreprise, compte bien profiter de ces données et il est ainsi persuadé que ces cartes et les données associées sont susceptibles d’intéresser les sociétés spécialisées dans la domotique.

La société souhaite donc exploiter ces bases de données afin d’enrichir son modèle économique.

iRobot compte sur des géants de la technologie comme Google, Amazon ou Apple pour acheter ces informations. Ces dernières pourraient leur servir à améliorer les assistants domotiques tels que Google Home, Alexa, etc.

La start-up s’est réservé le droit de partager les informations personnelles des clients avec des tiers. Cette disposition est clairement spécifiée dans les conditions d’utilisation de ses produits.

Des conditions que tous les clients de l’entreprise ont bien évidemment lu.

MAJ : 

iRobot m’a contacté pour me soumettre une déclaration.

La voici :

« IRobot ne vend pas de données car nos clients sont pour nous une priorité. Nous n’abuserons jamais de leur confiance en vendant ou violant des données liées au client, y compris les données collectées par nos produits connectés. À l’heure actuelle, les données recueillies par Roomba lui permettent de nettoyer efficacement la maison et de fournir aux clients des informations sur les performances de nettoyage. IRobot est convaincu qu’à l’avenir, ces informations pourraient fournir encore plus de valeur à nos clients en permettant à la maison intelligente et à ses périphériques de fonctionner mieux, mais toujours avec leur consentement explicite.

Colin Angle, Chairman & Chief Executive Officer iRobot »

Mots-clés irobotroomba