Quand Isaac Newton voulait décoder le mystère des pyramides

Décidément, en plus d’être un mathématicien et un physicien chevronné, Isaac Newton s’intéressait aussi aux histoires égyptiennes. Preuve en est, des notes manuscrites qu’il a lui-même écrites et relatives aux pyramides sont actuellement mises aux enchères par Sotheby’s.

Isaac Newton est sans aucun doute l’un des scientifiques les plus acclamés de tous les temps. On lui doit la théorie de la gravité. En 1687, il a publié son ouvrage « Principes mathématiques de la philosophie naturelle » qui est considéré comme une œuvre majeure dans l’histoire des sciences. 

Crédits Pete Linforth – Pixabay.com

Celui-ci révèle entre autres de la loi universelle de la gravitation. Il traite aussi des questions relatives à la mécanique classique. Comme l’affirme Boingboing, Newton avait de son vivant un faible pour des domaines moins scientifiques tels que l’alchimie et la théologie. Rappelons au passage que c’est également lui qui a inventé la chatière.

Mais alors que la plupart d’entre nous connaissent déjà depuis longtemps ces centres d’intérêt du savant britannique, un autre domaine dont il était fan a récemment été révélé au grand jour.

Les pyramides égyptiennes vues par Newton

Concrètement, le père de la théorie de la gravité voulait décoder les mystères des pyramides. Cet intérêt de Newton pour les pyramides égyptiennes est désormais connu grâce à des notes manuscrites de trois pages. Les notes en question sont proposées aux enchères par l’entreprise d’origine britannique Sotheby’s qui appartient désormais à l’homme d’affaires milliardaire maroco-franco-luso-israélien Patrick Drahi.

D’après notre source, il s’agit de manuscrits qui ont été écrits par Isaac Newton en 1680 alors qu’il était en exil au Woolsthorpe Manor dans le Lincolnshire, loin de l’Université de Cambridge. L’expulsion temporaire faisait suite à des critiques de son travail par son rival Robert Hooke de la Royal Society.

Un intérêt pour les unités de mesure des pyramides

Dans cet ouvrage non publié, le physicien essayait de découvrir l’unité de mesure utilisée par les Égyptiens lors de la construction des pyramides.

« Il pensait qu’il était probable que les anciens Égyptiens aient pu mesurer la Terre », note Boingboing.

En perçant les mystères de cette unité de mesure, il espérait connaitre la circonférence de la Terre et dépouiller « d’autres mesures anciennes, lui permettant de découvrir l’architecture et les dimensions du temple de Salomon et décoder les mystères de la Bible ».