L’Islande a construit une centrale électrique neutre en carbone

L’Islande vise la neutralité carbone à l’horizon 2040 et elle semble être sur la bonne voie pour atteindre cet objectif. Après le démarrage d’une usine de capture de CO2 en effet, le pays s’est doté de sa première centrale électrique neutre en carbone.

L’atteinte de la neutralité carbone est une véritable priorité pour le gouvernement islandais. Et celui-ci poursuit la mise en œuvre des  48 actions prévues – présentées en juin 2020 – pour parvenir à cet objectif. Pour rappel, la capture du carbone de l’industrie lourde est de nos jours considérée comme une priorité. Le concept vient d’atteindre une nouvelle phase, avec la réception d’une nouvelle centrale pour l’élimination du carbone en recourant à de la roche volcanique. Les initiatives pour atteindre la neutralité carbone en 2040 se multiplient donc dans le pays. Cette nouvelle vient en effet seulement quelques semaines après le début des activités d’une grande structure de capture de carbone directement dans l’air.

Crédits Unsplash

Mais comment cette nouvelle centrale électrique se trouvant près de Reykjavik pourra-t-elle contribuer à la réduction des émissions de gaz carbonique ?

A lire aussi : Une étonnante découverte sur l’énergie noire

Stabilité à l’état solide pendant des milliers d’années  

Après sa capture, le dioxyde de carbone passe par une phase de dissolution dans l’eau dans la centrale avant son injection dans le sol. S’ensuivra une réaction avec le basalte et d’autres formations rocheuses naturelles. L’eau gazeuse a, en principe, une densité plus importante que l’eau avoisinante. Sa coulée est ainsi inévitable après son injection.

Cela a pour effet la libération de fer, de calcium, de magnésium et d’autres éléments. Ces derniers se combineront avec le dioxyde de carbone dissous et l’élément obtenu de cette combinaison garnira les parties creuses des roches volcaniques. Cet état sera préservé pendant plusieurs milliers d’années.

L’Islande fait partie des 4 pays engagés vers la neutralité carbone depuis 2008. Et elle a su répondre aux attentes en parvenant à répondre à la quasi-totalité de ses besoins énergétiques avec des ressources renouvelables. Carbfix devrait lui permettre d’atteindre son ambition bien avant 2040 grâce à une injection dans le sol de plus de 72 000 tonnes métriques de carbone depuis 2014.

A lire aussi : Au Ghana, un adolescent a construit une moto électrique en bois à énergie solaire

Appel à une mobilisation mondiale pour remporter la bataille climatique

L’Islande ne joue pas la carte du protectionnisme lorsqu’il s’agit de préserver la planète. Tous ses acteurs clés, politiques comme scientifiques, souhaitent voir cette technologie transférée dans d’autres pays du monde. Sandra ÓskSnæbjörnsdóttir, une géologue locale, voit même dans cette transposition un moyen d’atteindre la négativité carbone après 2050.

L’ancien président ÓlafurRagnarGrímsson pense que les résultats seront bien plus importants si d’autres pays se joignent à l’Islande dans cette lutte. La mobilisation devrait partir, selon ses propos, des grandes puissances, des membres du G20 et des grandes entreprises. Il est difficile de critiquer le concept sachant que le basalte est disponible un peu partout dans le monde.

Mots-clés écologieénergie