Israël : 12 arrestations pour revenge porn

La police israélienne a récemment arrêté 12 personnes suspectées d’avoir diffusé des images et des vidéos intimes d’Israéliennes sur les réseaux sociaux. Les contenus ont été publiés à l’insu des victimes. Le tribunal de district de Tel-Aviv a décidé de placer les suspects en garde à vue jusqu’à la fin de la procédure. Ils sont âgés de 17 à 30 ans.

Les enquêteurs ignorent encore la source de ces contenus diffusés illégalement.

Revenge Porn

Crédits Pixabay

Les 12 personnes sont suspectées d’avoir utilisé plusieurs chaînes de Telegram, l’application de messagerie hébergée sur le cloud. La plateforme permet à ses utilisateurs de communiquer de manière anonyme. Une équipe d’enquêteurs de l’unité anti cybercriminalité du Lahav 433 s’est alors infiltrée dans les groupes pour les inspecter.

La mission d’infiltration a commencé en juin. Elle a été lancée après la diffusion d’un reportage faisant état de plusieurs adolescentes israéliennes découvrant des photos ou vidéos d’elles-mêmes sur internet.

L’une des chaînes a dévoilé l’identité des femmes

L’une des chaînes, nommée « Blue and White made », rassemblait plus de 16.000 membres. Ses administrateurs ont trouvé et partagé l’identité des femmes qui apparaissent sur les photos et vidéos.

Les investigateurs ont perquisitionné les domiciles des suspects. Ils ont confisqué leurs téléphones et leurs ordinateurs.

Notons qu’Israël a été le premier pays à adopter une loi contre le revenge porn, ou vengeance pornographique, en 2014. Selon cette disposition légale, les personnes reconnues coupables d’avoir affiché de tels contenus sur internet, y compris sur les médias sociaux, seront poursuivies en tant que délinquants sexuels. Elles peuvent encourir jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

La dissuasion est importante

Yuval Gold est l’une des victimes. « C’est bon de savoir que quelque chose est en train d’être fait après tout ce temps », a-t-elle confié à Channel 13 News, le 6 novembre 2019. « J’espère que [les suspects] seront poursuivis dans toute la mesure du possible, à la fois parce qu’ils le méritent et parce que la dissuasion est importante. »

Elle a souligné que même les mineurs ne devraient pas échapper à cette loi. Elle a également tenu à encourager les autres femmes qui sont confrontées à la même situation. « Ne craquez pas. Comprenez que vous n’êtes pas en cause. Les gens tenteront de vous accuser en vous demandant : ‘pourquoi avez-vous pris ces photos ?’ ou ‘pourquoi êtes-vous habillée comme ça ?’, mais personne ne demande pourquoi ces gens les partagent. »

« Le fait que l’on soit accusées est tellement dramatique », a-t-elle déploré.

Mots-clés revenge porn