L’ISS a frôlé la catastrophe

La semaine dernière, la Station Spatiale Internationale (ISS) a rencontré un incident qui l’a fait dévier. C’était un déclenchement accidentel des propulseurs du module russe Nauka qui en était à l’origine. L’ISS a littéralement tourné. La NASA a initialement déclaré qu’il a tourné d’environ 45 degrés par rapport à sa position initiale. Néanmoins, suite à un reportage du New York Times, l’agence spatiale américaine a reconnu que l’ISS a effectué une rotation complète et demie.

Après une analyse de la divergence réelle, la NASA a annoncé que l’ISS a fait un tour et demi, soit environ 540 degrés, avant de s’arrêter en étant à l’envers. Afin de retrouver son orientation d’origine, la station a dû subir un retournement de 180 degrés. La situation était ainsi plus dangereuse que ce que la NASA a laissé entendre.

Le dome de la station spatiale internationale
Image par WikiImages de Pixabay

L’agence spatiale a toutefois insisté sur le fait qu’elle était sous contrôle. Les astronautes ont su gérer le problème dans le calme, faisant preuve d’un niveau de professionnalisme extraordinaire.  

A lire aussi : La Russie veut sa propre station spatiale

Le plus gros module ayant été ajouté à l’ISS depuis 2011

Un porte-parole de l’agence a déclaré que le chiffre de 45 degrés était une conclusion hâtive et provisoire proposée dans les premières minutes qui ont suivi l’événement. C’est ce qu’aurait perçu l’officier de guidage, de navigation et de contrôle dans le centre de contrôle de la mission.

Selon les explications de l’agence, la rotation était trop lente pour que le mouvement puisse être perçu. Plus précisément, l’ISS se serait déplacé à une vitesse d’environ un demi-degré par seconde au maximum.

Le module à l’origine de l’incident vient juste d’être arrimé. Il pèse 23 tonnes et mesure près de 13 mètres de long. C’est le plus gros module ayant été ajouté à l’ISS depuis 2011. Le décalage aurait été constaté lors d’un contrôle de routine par les cosmonautes russes.

A lire aussi : On en sait un peu plus sur le Lunar Gateway, la station spatiale qui nous permettra d’explorer notre système

Exclusivement destiné à la recherche et aux repos des cosmonautes

Les équipes au sol et dans la navette ont pu réagir à temps et coordonner leurs actions pour stabiliser rapidement l’ISS et le remettre sur les rails. Pour ce faire, elles ont utilisé les propulseurs du module Zvezda et un vaisseau spécial cargo amarré.

Notons que ce nodule nouvellement arrimé servira uniquement à la recherche et aux repos des équipes. Il est destiné à remplacer le module Pirs qui s’est récemment détaché de l’ISS et désintégré au-dessus de l’océan Pacifique.

Jusqu’ici, les vraies origines de l’incident restent inconnues.

Mots-clés iss