L’ISS a largué une palette de 2,9 tonnes chargée de vieilles batteries, elle restera dans notre orbite entre 2 à 4 ans

La Station spatiale internationale possède une manière particulière de se débarrasser des accessoires usés. Le 11 mars dernier, elle a largué en orbite, à bord d’une palette, une quantité considérable de vieilles batteries.

L’équipe au sol de la NASA a ainsi récemment donné l’ordre à l’ISS de jeter une palette de 2,9 tonnes chargée de batteries usées. Il s’agit de l’objet le plus massif jamais largué depuis la Station spatiale internationale. La cargaison devrait rester en orbite pendant deux à quatre ans avant de rentrer dans l’atmosphère terrestre. La palette en question aurait été laissée sur la station spatiale par le dernier vaisseau d’approvisionnement H-II Transfert Vehicle (HTV). À noter que le Japon a eu recours à ces engins pour ravitailler l’ISS et surtout le laboratoire spatial japonais Kibō.

Crédits Pixabay

Au cours de sa dernière mission, laquelle a eu lieu en mai 2020, le ravitailleur avait alors livré une palette contenant six nouvelles batteries lithium-ion. Plus performantes et plus sûres, celles-ci ont été installées l’année dernière pour remplacer les vieux accumulateurs de la station spatiale.

Une pratique courante

Il y a eu quatre missions HTV entre 2017 et 2020. Au cours de cette période, 24 batteries lithium-ion ont pu être installées sur l’ISS. Les astronautes ont retiré les 48 accumulateurs vieillissants de leur logement pour les charger sur des palettes du HTV.

Les missions de ravitaillement permettent aussi de récupérer les déchets de la station. Le cargo replonge dans l’atmosphère au-dessus de la région sud de l’océan Pacifique. Les cargaisons brulent ainsi au cours de la rentrée atmosphérique. Le reste des débris finit dans l’océan.

L’échec du lancement de Soyouz derrière ce largage

Cependant, l’échec du lancement de Soyouz en 2018 a perturbé l’évacuation des batteries usées. L’ISS a ainsi conservé une palette du HTV lors du dernier ravitaillement pour permettre le largage des vieilles batteries.

Selon la NASA, la palette de 2,9 tonnes ne croisera jamais la Station spatiale internationale sur sa trajectoire, éliminant les risques de collision. Cependant, bien que les pièces soient censées se désintégrer durant leur rentrée dans l’atmosphère, l’Agence aérospatiale américaine ignore la quantité de débris qui toucheront la Terre.

Mots-clés iss