Italie : De plus en plus de membres du gouvernement veulent confier l’infrastructure 5G du pays à Huawei

Le dimanche 22 décembre 2019, le ministre de l’Industrie de l’Italie, Stefano Patuanelli, a déclaré au quotidien La Stampa que la société chinoise de télécommunications Huawei devrait être autorisée à participer à l’élaboration de l’infrastructure de réseau 5G de l’Italie. Son intervention intervient peu de temps après qu’une commission parlementaire influente du pays ait demandé à Rome de boycotter l’entreprise chinoise.

En effet, Huawei fait actuellement face à la réticence de nombreux pays après que les États-Unis aient fait pression sur l’Italie ainsi que sur d’autres pays européens pour les pousser à interrompre toutes relations avec l’entreprise chinoise Huawei. Plus précisément, le gouvernement américain a déclaré que les équipements réseaux de prochaine génération de Huawei, et de son rival ZTE, posaient des risques pour la sécurité nationale.

Une antenne 4G

Crédits Pixabay

Allégations que les deux entreprises ont toutes deux fermement réfutées. Toutefois, cela n’a pas manqué de mettre Huawei et ZTE dans une situation inconfortable face aux autres pays qui rechignent à coopérer avec ces entreprises.

Le comité de sécurité de l’Italie enjoint le gouvernement de boycotter Huawei et ZTE

Justement, Reuters rapporte que l’Italie semble diviser à propos de ce sujet. Récemment, le comité de sécurité parlementaire Copasir a effectivement appelé le gouvernement à ne pas laisser Huawei et ZTE participer au développement des réseaux 5G du pays.

Toutefois, le ministre de l’Industrie Stefano Patuanelli, également membre du 5-Star Movement au pouvoir, a déclaré que cette méfiance n’a pas raison d’être. Il déclare au quotidien La Stampa :

Nous avons adopté une législation qui garantit la sécurité nationale. Avec les bonnes défenses, la possibilité d’accès de Huawei n’est pas à débattre.

Telecom Italia fera partie de la liste de ses fournisseurs potentiels en infrastructure 5G

D’autre part, le plus grand groupe téléphonique italien, Telecom Italia, est également d’avis à ce que Huawei fasse parti des candidats potentiels de fournisseurs pouvant mettre à niveau son infrastructure de réseau 5G. Néanmoins, le sous-secrétaire du cabinet Riccardo Fraccaro, qui est aussi membre du 5-Star Movement, a déclaré le vendredi 20 décembre 2019 qu’il sera difficile pour le gouvernement d’ignorer la requête de Copasir.

Malgré tout, Patuanelli n’a pas manqué de rappeler que « Huawei propose les meilleures solutions aux meilleurs prix » sans oublier de lancer qu’ « on ne peut pas agiter le drapeau du marché d’une main et celui du protectionnisme de l’autre ».

Mots-clés 5Ghuaweizte