Ivre, il vole les orteils d’un cadavre pendant une exposition

Auckland a été le théâtre d’une scène pour le moins inédite. Un homme âgé de vingt-huit ans a en effet dérobé durant une exposition les deux orteils d’un cadavre exposé. Il a été poursuivi en justice.

Auckland a inauguré en avril une nouvelle exposition entièrement tournée vers le corps humain : la Body Worlds. Très réputée, cette dernière est présente à travers le monde depuis plusieurs mois et elle a attiré un peu plus de 45 millions de visiteurs à travers le globe.

Loin de verser dans le voyeurisme, cette exposition a principalement pour but d’éduquer le public sur l’anatomie, le bien-être et la maladie.

Body Worlds, une exposition itinérance focalisée sur le corps humain

Plusieurs exhibitions sont proposées. L’une d’elles se focalise sur le cœur humain et les différents troubles pouvant l’affecter. Une autre se focalise sur l’agencement des tissus humains et des os.

La Body Worlds  présente des restes humains conservés, des restes appartenant à d’anciens malades souffrant de diverses affections comme de l’arthrite ou encore des cancers.

Elle a été rendue possible par l’extrême générosité de ces hommes et de ces femmes qui ont décidé d’offrir leur corps à l’Institut de Plastination et donc à l’établissement à l’origine de cette exposition.

Si certains des cadavres constituant l’exposition sont protégés par des vitrines sécurisées, d’autres sont plus faciles à atteindre.

Il a arraché deux orteils à un cadavre

Or justement, un homme de vingt-huit ans originaire de Upper Hutt n’a rien trouvé de mieux que de profiter de la situation pour arracher deux orteils à un cadavre afin de repartir avec un souvenir.

Il pensait sans doute que son geste passerait inaperçu, mais cela n’a pas été le cas et les organisateurs ont très vite réalisé la disparition de ces orteils. Une plainte a alors été déposée et la police a ouvert une enquête afin d’identifier et de retrouver l’homme. Un mandat d’arrêt a été émis et le responsable a été présenté devant le tribunal d’Auckland le 4 mai dernier afin de répondre de ses actes.

S’il a commencé par tenter d’expliquer son geste par un coup de folie passager, l’homme a rapidement reconnu les faits et il a fini par plaider coupable pour vol et interférence avec des restes humains. Placé en liberté sous caution, il sera entendu par le tribunal du district de Wellington le 2 juillet pour entendre sa condamnation.

D’après les documents judiciaires, la valeur des orteils volés est évaluée à 5500 $ pièce.