Jack Parsons, entre science, sexe et occultisme

Jack Parsons était un adepte du sexe et des sciences occultes. Si ce nom n’est pas toujours familier, il s’agit pourtant de l’illustre personnage qui inventa le carburant des fusées. En d’autres termes, c’est l’homme qui a permis à l’humanité de s’échapper de la Terre et d’explorer l’espace.

Jack Parsons était en effet aussi un homme de sciences, un authentique scientifique.

La personne de Jack Parsons est si mystérieuse, attirante et stupéfiante qu’une chaîne de télévision a, décidé de lui octroyer une émission entière qui s’intitulera “Strange Angel”. Cette émission sera dédiée au personnage et racontera tout de sa vie et de ses penchants pour la science, le sexe et l’occultisme.

Le brillant chercheur était en effet un fervent partisan d’Aleister Crowley, un spécialiste de l’occulte très controversé.

Le précurseur de la fusée spatiale

Jack Parsons a travaillé sur la première fusée en 1942. Il a ouvert la voie à la production en série de dispositifs spatiaux et il a aussi aidé à concevoir des armes de guerre. Il fonda le Jet Propulsion Laboratory aux côtés de ses associés du California Institute of Technology, le même laboratoire qu’utilise actuellement la NASA pour ses recherches.

La vie de cet homme étant à la fois étrange et fascinante, le service de streaming CBS All Access a décidé de diffuser un documentaire narrant son histoire, une sorte de biopic qui se base sur le livre de George Pendle intitulé Jack Parsons. La diffusion est prévue pour le 14 juin 2019.

Un homme qui a dévoué sa vie à la science

Mis à part sa passion pour la recherche scientifique, Jack Parsons a beaucoup versé dans l’occulte. Il a notamment contribué à répandre l’évangile de l’occulte britannique Aleister Crowley et il a même rejoint le mouvement occulte Thelema.

Il était particulièrement intéressé par la magie sexuelle et certains disent qu’il a tenté d’invoquer de nombreuses entités sur Terre par ce procédé.

Jack Parsons a également côtoyé le fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbarb. Celui-ci a même vécu un certain temps chez Jack Parsons et a eu une liaison avec sa femme.

Selon l’histoire, Jacks Parsons est mort dans une explosion survenue dans le laboratoire de sa maison, à l’âge de trente-sept ans.

Crédits Image