Jacob’s Well, l’un des puits les plus dangereux au monde

Jacob’s Well est une source d’eau claire dans le comté de Hays, à une heure ou deux au sud-ouest d’Austin, au Texas. La source est célèbre pour son puits alimenté par un aquifère, qui pousse l’eau à travers le puits et la rejette dans le lac Cypress Creek voisin. Cette eau fraîche avec son puits impressionnant ont attiré les visiteurs et amateurs de plongée pendants des centaines d’années.

Pourtant, Jacob’s Well est l’un des sites de plongée les plus dangereux au monde.

Jacob's Well

Un puits fascinant, mais dangereux

Si vous allez à Jacob’s Well, vous pourrez voir des casse-cous sauter dans la mince ouverture du puits (large de 3.7 m) depuis un affleurement à proximité. De nombreux plongeurs amateurs viennent également pour sonder le fond du puits. Le puits de Jacob’s Well descend verticalement sur environ 9,1 m, puis continue vers le bas en formant un angle à travers une série de chambres envasées séparées par des restrictions étroites, atteignant finalement une profondeur moyenne de 37 m.

Explorer le fond du puits demande donc de s’engouffrer dans des cavernes sous-marines et de manœuvrer dans de minces ouvertures. Ce qui n’est pas sans risque.

Diego Adame, 21 ans, originaire de San Antonio, a connu l’une des pires expériences de sa vie à Jacob’s Well en juillet 2015. Alors qu’il plongeait au fond du puits, il a perdu une nageoire et a dû couper sa ceinture pour pouvoir remonter à la surface, manquant de peu de se noyer. “Pendant une fraction de seconde, j’ai pensé à la mort et à moi-même en train de mourir ce jour-là”, a-t-il déclaré.

Les victimes de Jacob’s Well

Tout le monde n’a pas la même chance que Diego. Au moins huit ou neuf personnes sont mortes à Jacob’s Well – le nombre exact étant difficile à connaître. Cela a amené certaines personnes à désigner Jacob’s Well comme l’un des sites de plongée les plus dangereux au monde. Deux jeunes hommes du Texas ont été pris au piège dans l’une des grottes du puits et se sont noyés en 1979. Les restes de l’un d’eux ont été découverts dans le puits en 1981. Mais il a fallu attendre jusqu’à l’an 2000 pour trouver les restes de l’autre plongeur.

L’écrivain Louie Bond raconte quelques histoires du puits sur le site Visitwimberley, dans une rubrique intitulée « L’attrait mortel de Jacob’s Well ». Il décrit au moins quatre cavernes au fond du puits, certaines avec des ouvertures si étroites que les plongeurs doivent retirer leurs réservoirs pour passer.

Crédits Image