Japon : des chercheurs ont transplanté avec succès des muscles cardiaques cultivés en laboratoire

Nouvelle avancée révolutionnaire dans le domaine médical : des chercheurs de l’Université d’Osaka au Japon ont expérimenté la culture de cellules souches du cœur en laboratoire pour des résultats plus qu’encourageants. Ils sont en effet parvenus à cultiver des cellules viables, qu’ils ont ensuite pu transplanter avec succès sur un patient.

Les chercheurs ont prélevé des cellules souches sur un adulte en parfaite santé, puis ils les ont cultivées en laboratoire. Les cellules ont ensuite été « reprogrammées » pour revenir à leur état embryonnaire. À partir de ce moment, les scientifiques de l’université d’Osaka ont su comment amener ces cellules à devenir des muscles cardiaques.

Crédits Pixabay

Il s’agit d’une véritable révolution médicale qui devrait permettre de réduire les recours à la transplantation cardiaque. Les premières expérimentations ont porté leurs fruits, même si pour le moment, les pronostics restent encore en phase de suivi.

Essai clinique sur un patient au cœur endommagé

Le patient qui a subi la greffe de cellules cultivées en laboratoire avait le cœur gravement endommagé. Durant l’opération, les chercheurs ont posé les nouveaux muscles cardiaques qu’ils ont « collés » avec des feuilles dégradables sur les parties détruites.

Le but de la greffe est de régénérer les vaisseaux sanguins pour que le cœur puisse à nouveau fonctionner normalement. Pour ce faire, les nouvelles cellules vont sécréter une protéine capable de donner vie à de nouveaux vaisseaux sanguins.

Juste après l’opération, le malade a doucement commencé à se remettre, car les muscles se sont bien intégrés à son cœur. Si les premiers résultats sont plus que positifs, les chercheurs n’ont pas encore assez de recul. Ils garderont un œil sur le patient pendant au moins une année afin de suivre l’évolution de l’état de santé de son cœur.

Une alternative à la transplantation cardiaque

Actuellement, la transplantation cardiaque reste l’unique solution pour sauver un patient dont le cœur est gravement endommagé. Le problème c’est que les donneurs ne courent pas les rues, et souvent, les patients doivent s’inscrire sur liste d’attente pour espérer être opérés… un jour. À cela s’ajoute la compatibilité qui est très importante pour éviter que l’organisme du malade ne rejette son nouveau cœur.

La culture de cellule souche se présente ainsi comme une excellente alternative, et permettrait à des millions de patients à travers le monde de pouvoir être pris en charge sans avoir besoin d’attendre qu’un cœur soit disponible.

Mots-clés santé