Japon : Des scientifiques ont découvert une nouvelle espèce de crustacé dans les branchies d’un requin-baleine

Le 25 octobre dernier, une équipe de scientifiques japonais a publié un article concernant la découverte d’une nouvelle espèce de crustacé dans le journal Species Diversity. Il s’agit d’un amphipode qu’ils ont découvert dans les branchies d’un requin-baleine lors d’un échantillonnage effectué dans les eaux au large d’Okinawa en 2017.

Après avoir examiné les branchies du requin-baleine, les chercheurs ont récolté plusieurs individus de l’espèce de crustacé en utilisant une pompe aspirante. Après avoir mesuré les individus et fait  le séquençage de leur ADN, ils ont trouvé qu’il s’agissait d’une toute nouvelle espèce d’amphipode.

Crédits Pixabay

Ils ont appelé l’espèce Podocerus jinbe. Podocerus est un genre déjà existant et jinbe vient du mot japonais « Jinbē-zame » qui signifie requin-baleine.

Jinbe est le premier amphipode connu ayant été trouvé sur un requin-baleine.

Une association plutôt inhabituelle

Les amphipodes forment un groupe constitué de 10 000 espèces environ. Ils sont généralement charognards et se nourrissent de peaux en décomposition, d’excréments ou d’autres restes d’origine organique. Certaines espèces sont associées à d’autres animaux marins comme les tortues de mer ou les baleines.

En ce qui concerne la présence de P. jinbe dans les branchies du requin-baleine, il semblerait que cela ne représente aucun bénéfice pour le requin. D’après l’article, la taille des amphipodes était seulement d’un demi-centimètre, mais ils étaient assez nombreux pour envahir les branchies du requin. Les chercheurs ont ainsi recensé 357 mâles et 291 femelles sur le poisson.

Selon les chercheurs, l’espèce P. jinbe ne se nourrissait pas directement du requin, mais s’alimentait plutôt des détritus qui passent au niveau de ses branchies. Les amphipodes semblaient par ailleurs provoquer des troubles chez le requin, notamment au niveau de sa respiration.

Une intéressante découverte

Selon Tammy Horton, chercheur étudiant les amphipodes au Centre National d’Océanographie du Royaume-Uni et qui n’était pas impliquée dans l’étude, la découverte est particulièrement intéressante. Selon elle, il serait important de savoir si cette espèce de crustacé est vraiment associée aux requins-baleines ou si elle se trouvait là seulement pour se nourrir de manière opportuniste.

Horton a aussi déclaré que cette découverte montrait à quel point on sait peu de choses concernant les amphipodes et qu’il restait encore de nombreuses nouvelles espèces à décrire.

Selon les informations, le requin-baleine est mort trois mois après la découverte et les scientifiques en ignorent la cause. Des recherches plus approfondies sur les conséquences de la présence de P. jinbe dans les branchies du requin-baleine seraient ainsi intéressantes pour déterminer si cela a un impact sur la durée de vie de ce poisson qui fait déjà partie des espèces en danger de disparition.

Mots-clés découverte