Japon : L’essai de la semaine de quatre jours par Microsoft a conduit à des améliorations au niveau de la productivité

Après avoir testé la semaine de quatre jours durant le mois d’août, la division japonaise de Microsoft a constaté que cette méthode de travail avait entraîné une augmentation de la productivité et une diminution des coûts.

Selon Bloomberg, les ventes par employé ont augmenté de 40 % par rapport à l’année précédente sur la même période grâce au « Work-Life Choice Challenge Summer 2019 » de la compagnie.

Crédits Pixabay

Microsoft n’est pas la première organisation à considérer l’idée d’une semaine de travail plus courte. En Nouvelle-Zélande par exemple, une société de gestion de trusts avait testé l’idée d’une semaine de quatre jours pendant deux mois l’année dernière. Comme résultats, la société néo-zélandaise a constaté une hausse de la concentration chez les employés ainsi qu’une baisse du niveau de stress.

En tout cas, pour le Japon, plusieurs points montrent que ce type de programme de travail offre certains avantages.

Bon pour le Japon

Selon Bloomberg,  le test mené par Microsoft est particulièrement intéressant par rapport au contexte qui règne au Japon. Ce dernier est en effet bien connu pour ses longues heures de travail. De plus, le pays souffre actuellement d’un manque de main-d’œuvre ainsi que d’un vieillissement de la population.

En ce moment, Microsoft emploie 2 300 personnes dans le pays, comme l’indique The Guardian. Durant le test, la totalité de ces employés a pu profiter de cinq vendredis sans travailler, sans aucune baisse au niveau de leur salaire.

Les avantages au sein de l’entreprise

La semaine de 4 jours a aussi eu des effets positifs au niveau de l’entreprise. Cela a entre autres permis à Microsoft de faire des économies. L’utilisation de l’électricité, par exemple, a baissé de 23 % tandis que la consommation de papier pour les impressions a baissé de 59 %.

Du côté des employés, les réunions ont été limitées à une demi-heure, et les travailleurs ont de plus été encouragés à utiliser des outils comme Microsoft Teams pour communiquer au lieu d’organiser des meetings. Selon les informations, 92 % des employés de Microsoft ont déclaré avoir été ravis de la réduction du nombre d’heures de travail.

Malgré le succès obtenu durant le programme pilote, The Guardian a indiqué qu’il est encore difficile de savoir si l’initiative sera répétée sur le long terme. Bloomberg a de son côté déclaré que plus tard cette année, Microsoft Japan procèdera à un nouveau challenge qui va encourager les employés à prendre du temps pour soi.

 

Mots-clés microsoft