Jelly, le nouveau service de Biz Stone

Faut-il encore présenter Biz Stone ? Pas vraiment compte tenu du fait que ce dernier est une véritable célébrité dans le milieu. Il faut dire aussi que tout le monde ne peut pas forcément se vanter s’avoir participer à la création de Twitter. Ce même Twitter qui est aujourd’hui utilisé par des millions de personnes à travers le monde. Biz Stone n’est pas un inconnu, donc, et c’est précisément pour cette raison que son nouveau service web, Jelly, n’est pas à prendre à la légère. Non, parce qu’au bout du compte et d’ici quelques années, ce dernier pourrait parfaitement se hisser au niveau de Twitter et peut-être même changer le monde. Ou pas, d’ailleurs…

En réalité, pour le moment, il est trop tôt pour le dire et ce n’est pas vraiment ça qui compte. Ce qui est vraiment intéressant, en réalité, c’est le tout premier billet publié par Biz Stone hier sur le blog officiel de sa toute nouvelle start-up. Un billet qui est censé présenter Jelly mais qui ne dispense finalement que très peu d’informations à son sujet.

Jelly

Jelly, le nouveau service de Biz Stone.

Tout commence par une simple accroche : « Les gens sont fondamentalement bons –  quand on leur fournit un outil qui les aide à faire le bien dans le monde, ils le prouvent ». Des mots assez obscurs, évidemment, et qui ne nous laissent pas forcément présager de la nature de ce nouveau service. Bien heureusement, Biz n’en reste pas là et le second paragraphe de son article est nettement plus intéressant puisqu’il se concentre sur l’origine du logo et du nom de sa nouvelle création : « Jelly est une nouvelle société et un produit nommés d’après la méduse. Nous nous sommes inspirés de cet animal particulier car, d’un point de vue neurologique, son cerveau est plus « nous » que « moi ». En outre, pour les 700 millions d’années passées, cette structure décentralisée a été un franc succès ».

Jelly : une application mobile sociale et qui veut t’aider à faire le bien autour de toi

Nous ? Moi ? Je pense que tout le monde aura compris que Jelly sera lui aussi un produit « social », comme l’était Twitter avant lui. Un produit social et qui a pour objectif de nous pousser à faire le bien autour de nous. Intéressant, mais Biz Stone n’en est évidemment pas resté là : « Des nouvelles de Jelly ont émergé plus tôt que prévu donc je vais attendre un peu pour parler plus de l’équipe. En attendant, je vais vous dire ceci. Jelly sera pour tout le monde, il sera développé en premier lieu pour les appareils mobiles, et il sera gratuit. Mais il ne sera pas prêt avant un certain temps ». Plus qu’un service en ligne, Jelly devrait donc s’imposer pour une application mobile à part entière. Une application mobile dotée de fonctions sociales, donc, et qui a pour vocation de nous rendre meilleurs. On aurait aimé en savoir un peu plus, mais il faudra se contenter de ça pour le moment.

Pour finir, Biz Stone a tenu à évoquer le fonctionnement de sa société. Si Jelly recrute, la société n’a pas pour ambition de devenir une puissance multinationale avec des millions d’employés. Elle préfère effectivement se concentrer sur son produit et on ne manquera évidemment pas de l’en féliciter. Quoi qu’il en soit, les anciens de Twitter semblent quand même très en forme, on pourra rappeler que Ev Williams travaille lui aussi sur un nouveau projet qui est un peu plus avancé que Jelly puisqu’il s’agit de… Medium.

Via