JFK : le meurtre bientôt élucidé grâce à une nouvelle méthode d’analyse d’empreintes ?

Des scientifiques de la ville de Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, ont mis au point une technique médico-légale révolutionnaire qui permet pour la première fois d’obtenir des empreintes digitales à partir de balles.

La technique, mise au point par la société West Technology Forensics, pourrait être utilisée par les forces de police du monde entier pour aider à résoudre des milliers de crimes non élucidés, y compris l’assassinat en 1963 du président Kennedy.

Balle

Comment cela fonctionne ?

En raison de la chaleur et de la pression créée lorsque des coups de feu sont tirés avec une arme, il y a seulement 1% de chance de récupérer des empreintes digitales sur des balles usagées ou des douilles de fusil en utilisant les techniques actuelles. Mais le nouveau procédé, qui suscite déjà l’intérêt des scientifiques médico-légaux et des forces de police dans le monde entier, a montré un taux de réussite initial de 68% dans certaines affaires.

La technologie derrière le procédé, appelée VMD (Vacuum Metal Deposition), est utilisée par les services de police et de science médico-légale depuis plusieurs décennies. Elle a été déterminante pour rassembler des preuves cruciales afin de condamner un certain nombre de meurtriers de haut niveau.

Le processus VMD est simple à utiliser; les preuves sont placées dans une chambre à vide, puis de minuscules quantités de métal, traditionnellement de l’or et du zinc, sont chauffées et vaporisées. Ces vapeurs métalliques s’attachent ensuite à la preuve et rendent visible à l’œil nu toute empreinte digitale invisible ou latente. Jusqu’à présent, il avait été utilisé essentiellement pour récupérer des empreintes digitales à partir de divers matériaux de preuve, comme le papier, les plastiques et les tissus. Désormais il est également possible de l’appliquer sur les balles de revolver et les douilles de fusil.

L’assassinat du président JFK a maintenant une chance d’être résolu

West Technology travaille avec la police et les laboratoires de la police scientifique dans le monde entier et compte parmi ses clients le Département du Sheriff du comté de Los Angeles, le New York City Police Department (ou NYPD) et plusieurs grandes unités de police au Royaume-Uni. Leur système a été récemment utilisé pour résoudre un meurtre au couteau en Autriche, malgré que la lame avait été nettoyée après le meurtre.

Ian Harris, le directeur général de West Technology, est convaincu que sa société a mis au point une technologie qui a le potentiel de résoudre des milliers de crimes non élucidés. On pense notamment à l’assassinat du président JFK qui reste à ce jour encore entouré de mystère.

Mots-clés ballistiqueinsolite