JO 2020 : l’ex-Premier ministre du Japon n’était “pas très enthousiaste” pour se déguiser en Mario

Durant un récent entretien avec un quotidien sportif, l’ex-Premier ministre du Japon Shinzo Abe a reconnu n’avoir pas sauté de joie à l’idée de se déguiser en Mario pour promouvoir les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Il aura cependant donné de sa personne dans le rôle, et ce dans des circonstances que l’on ne s’imaginait pas nécessairement.

Rappelez-vous si vous aviez assisté au spectacle, c’était en 2016. Les Jeux olympiques de Rio touchaient à leur fin, avec la promesse attendue de nouvelles festivités quatre ans plus tard à Tokyo, au Japon. Lors de la cérémonie de clôture des JO de Rio, le Premier ministre japonais de l’époque, Shinzo Abe ou Abe Shinzo selon votre préférence, était apparu en train de sortir d’un tuyau vert géant.

super-mario-2690254_1920

Le parallèle avec Mario, possiblement l’icône nippone la plus connue à l’international, était évident. Le Premier ministre portait d’ailleurs le couvre-chef du célèbre plombier moustachu à gants blancs. Voilà pour la scène telle qu’elle a été diffusée. Et sous le vernis, maintenant ?

Cérémonie de clôture des JO de Rio : Abe est resté plus de dix minutes dans le tuyau

Dans un entretien accordé au quotidien sportif japonais Nikkan Sports, des propos rapportés en anglais par Kotaku, le désormais ex-Premier ministre du Japon a reconnu que l’expérience vécue quatre ans plus tôt ne lui a pas laissé un si bon souvenir que cela.

“Pour être honnête, je n’étais pas très enthousiaste quand le président [de Tokyo 2020] [Yoshiro] Mori m’en a parlé pour la première fois”.

Et M. Abe d’ajouter :

“Au départ, je me suis demandé si le Premier ministre pouvait prendre l’apparence de Mario, mais les Jeux olympiques voulaient se débarrasser autant que possible des connotations politiques”.

Après qu’on lui avait rappelé sa renommée sur la scène internationale, le Premier ministre avait accepté la proposition et entamé un voyage de plus de 20 heures vers Rio de Janeiro. Et bien que la délégation japonaise avait été ponctuelle pour son intervention, un contretemps avait contraint Shinzo Abe à la patience. Ce dont il s’amuse aujourd’hui :

“J’ai attendu plus de dix minutes dans ce tuyau”.

Une performance que, de mémoire, le Mario original ne semble avoir jamais réalisée. Alors chapeau casquette.