Joe Biden donne le feu vert pour le parc éolien Vineyard Wind

En début de semaine, le président américain a effectué un nouveau pas important en matière d’écologie. Ce dernier a en effet officiellement donné son accord pour la création du premier parc éolien massif offshore aux États-Unis.

Cette source géante d’énergie verte baptisée Vineyard Wind sera construite dans l’océan Atlantique, plus exactement au large du Massachusetts. Une fois achevée, cette installation contribuera un peu plus aux efforts consentis par l’actuelle administration américaine pour la transition vers les énergies renouvelables.

Crédits Pixabay

Dans ce même objectif, le gouvernement américain prévoit d’investir des sommes astronomiques pour créer davantage de parcs de ce genre.

Le parc éolien Vineyard Wind annonce le début d’une nouvelle ère

Situé à 24 km au large des îles Martha’s Vineyard et Nantucket, ce parc éolien sera constitué de 84 éoliennes. L’installation est prévue produire 800 MW (mégawatts) d’énergie verte, ce qui permettra d’approvisionner 400 000 habitations en électricité. Et cela jouera un rôle majeur pour l’atteinte des objectifs environnementaux et énergétiques de l’administration Biden.

En effet, d’ici 9 ans, le gouvernement prévoit de générer 30 GW (gigawatts) d’énergie éolienne offshore, visant à fournir 10 millions de foyers américains en électricité verte. Pour la précision, le parc éolien de Vineyard Wind fournira 2,7 % de ces 30 GW.

À savoir qu’aujourd’hui, il n’existe qu’un seul parc éolien en offshore aux États-Unis (Block Island Wind Farm) celui de Vineyard Wind devrait encourager la construction de plus de projets de ce genre.

D’ailleurs, Lars Pedersen, le PDG de Vineyard Wind, l’approbation de Joe Biden pour la création de cette ferme éolienne annonce le début d’une nouvelle ère industrielle.

Des répercussions économiques sont également attendues

Après l’autorisation de Biden, environ 2 000 fermes éoliennes devraient voir le jour d’ici 2030 outre-Atlantique. D’ailleurs, d’autres projets d’envergure sont déjà en cours d’étude. Bien évidemment, ces installations contribueront à la résolution des problèmes climatiques, mais des retombées économiques sont également attendues en regard des sommes qui seront injectées dans ces projets.

De plus, selon Gina Raimondo, la secrétaire au Commerce des États-Unis, ces projets permettront de créer des emplois particulièrement bien payés. Et c’est tant mieux pour l’économie américaine, surtout dans ce contexte morose fortement impacté par les effets de la crise sanitaire que traverse la planète.

Mots-clés énergie éolienne