Joe Biden reconnaît officiellement le génocide arménien

De 1915 à 1916, voire même jusqu’en 1923, l’Empire ottoman a massacré d’innombrables Arméniens. Pour beaucoup, ce fut clairement un génocide, mais les chefs d’État américains qui se sont succédé ont tous refusé de l’admettre. Avec Joe Biden, la donne vient de changer.

En effet, samedi dernier, Joe Biden a reconnu le génocide arménien. Pour rappel, durant sa campagne pour les élections présidentielles, l’actuel locataire de la Maison Blanche avait promis de le faire et force est de constater que le 46e président des États-Unis a bel et bien respecté sa parole.

Photo de Lukas provenant de Pexels

Si l’on se fie à la déclaration de Biden, le génocide arménien l’a particulièrement touché. D’ailleurs, de nombreuses personnalités ont félicité la décision. D’un autre côté, bien évidemment, la Turquie ne l’a pas digéré. Mevlüt Çavuşoğlu, le ministre des Affaires étrangères de la Turquie, n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement.

Biden est le premier président américain à reconnaître le génocide arménien

Plusieurs centaines de milliers d’Arméniens ont perdu la vie durant cette page d’histoire. Selon Joe Biden, depuis le 24 avril 1915, l’Empire ottoman a exterminé 1,5 million d’Arméniens dans des conditions atroces. Il a aussi souligné qu’il est important d’éviter que ce genre de chose ne se reproduise.

Avant Biden, les présidents qui se sont succédé ont reconnu les impacts de cet événement. Mais à cause de la relation entre le pays de l’Oncle Sam et la Turquie dans l’OTAN, ces derniers se sont tous abstenus d’admettre que ce fut un génocide.

D’ailleurs, même l’excentrique Donald Trump a juste déclaré que ce fut l’un des pires crimes de masse du XXe siècle, sans toutefois aller plus loin. Cette fois-ci, Joe Biden a décidé d’officiellement affirmer que l’Empire ottoman a bel et bien commis un génocide.

Cette décision a généré aussi bien des retours positifs que des critiques

Aux États-Unis, la prise de position de Joe Biden par rapport à ce massacre de longue date a reçu d’innombrables éloges. David G. Valado, un membre du Parti républicain, fait ainsi partie de ceux qui ont félicité Biden. Ce dernier a souligné que le Congrès et la communauté arméno-américaine attendaient ce moment depuis des lustres.

Bien sûr, cette décision n’a pas plu à la Turquie. Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a même partagé un tweet, indiquant clairement qu’il était contre la classification de cet événement en tant que génocide.