K2-18b, une nouvelle exoplanète susceptible d’abriter la vie

Les scientifiques espèrent trouver des preuves de l’existence d’une forme de vie extraterrestres sur une exoplanète à 111 années-lumière de la Terre.

Une exoplanète potentiellement habitable baptisée K2-18b a été découverte par des chercheurs. Les premières études ont révélé qu’elle pourrait contenir plusieurs ingrédients clés permettant l’existence d’une vie extraterrestre. Toujours selon les experts, cette planète a de nombreuses similitudes avec la nôtre.

Sauver Terre

Les études menées par des chercheurs de l’université du Texas et de l’université de Montréal ont été réalisées à partir des données de l’European Southern Observatory (ESO).

K2-18b, une exoplanète proche de la nôtre

Ils ont également trouvé que K2-18b avait une planète sœur qu’ils ont appelée K2-18c. Malheureusement, celle-ci ne serait pas habitable.

Les deux planètes sont en orbite autour d’une étoile rouge-naine appelée K2-18 et se situent dans la zone habitable de l’étoile.

K2-18b, également connue sous le nom d’EPIC 201912552 b, est une exoplanète orbitant en trente-trois jours autour de la naine rouge K2-18. Elle se trouve dans la constellation du Lion. La planète pourrait avoir une surface rocheuse et une atmosphère offrant une isolation similaire à celle de la Terre selon une étude publiée plus tôt en 2017.

Cependant, la même étude indique également que la planète pourrait être principalement à base d’eau avec une surface de glace épaisse. Pour l’instant, sa structure exacte est inconnue.

K2-18b reste dans la zone habitable de son étoile et pourrait avoir des océans d’eau liquide sur sa surface.

La recherche de vies extraterrestres

K2-18b a enthousiasmé les chercheurs qui prévoient déjà de l’étudier davantage dans le cadre de la recherche d’un premier contact extraterrestre. L’exoplanète présentera une opportunité unique d’investigation lorsque le télescope spatial James Webb de la NASA sera lancé en 2019.

James Webb est conçu pour observer certains des événements et des sujets les plus éloignés dans l’univers avec une grande clarté. Le télescope sera en mesure de voir des objets au-delà de la portée des instruments spatiaux actuels. De manière comparative, elle est même plus performante que le télescope Hubble.

Les études sur cette nouvelle « Super Terre » sont actuellement en cours et les résultats seront prochainement publiés dans le journal Astronomy And Astrophysics.