K2-229b, l’exoplanète qui nous aidera à comprendre Mercure

La découverte faite par une équipe internationale d’astronomes dirigée par un chercheur du laboratoire d’Astrophysique de l’Université d’Aix-Marseille va pouvoir aider les scientifiques à mieux comprendre le fonctionnement et les caractéristiques de Mercure.

L’équipe a découvert 3 nouvelles exoplanètes et l’une d’entre elles possède une structure très proche de Mercure.

Espace

Baptisée K2-229b, cette exoplanète se trouve à environ 340 années-lumière dans la constellation de la Vierge. D’après les scientifiques, elle est plus grande que notre planète d’environ 20%. Le plus intéressant pour les chercheurs est le fait qu’elle possède des caractéristiques identiques à celle de Mercure.

Sachant que la structure interne de cette planète reste un mystère pour les scientifiques, cette découverte va lever bien des mystères.

K2-229b ou Freddy

Les scientifiques ont utilisé les données de la mission K2 du télescope spatial Kepler de la NASA et du télescope HARPS de l’Observatoire de la Silla de l’ESO au Chili pour découvrir cette exoplanète. Les chercheurs ont décidé de surnommer K2-229b, ou Freddy. Selon eux, cette exoplanète orbite autour de son étoile en 14 heures et a une masse d’environ 2,6 masses terrestres.

Alexandre Santerne, auteur de l’article sur Freddy paru dans la revue Nature Astronomy, a expliqué qu’à partir de sa masse et son rayon, grâce au modèle de structure interne développé au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille, son équipe est en mesure de déterminer sa composition.

Des similarités avec Mercure

Bastien Burgger, un des auteurs de l’article et doctorant au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille, a indiqué que selon leurs calculs, K2-229b est une planète extrêmement dense et bien plus grosse que Mercure.

Sa structure interne présente des similitudes avec un noyau très volumineux et un fin manteau.

« Mercure se distingue des autres planètes telluriques du système solaire. Nous avons été surpris de voir une exoplanète avec la même densité élevée, montrant que les planètes de type Mercure ne sont peut-être pas aussi rares que nous le pensions. » explique Bastien Burgger. La densité et la nature métallique de K2-229b pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre cette planète.

Actuellement, la mission spatiale de l’ESA Bepi Colombo se prépare à étudier Mercure en détail. La découverte de cette exoplanète pourrait aider les scientifiques à compléter leurs études.