Kathy Sullivan, de l’espace aux profondeurs océaniques

Kathy Sullivan est la première Américaine à avoir voyagé dans l’espace. Aux dernières nouvelles, elle est aussi devenue la première femme à avoir atteint le point le plus profond de la Terre. L’astronaute et océanographe à la retraite a effectué une descente de onze kilomètres au fond de la fosse des Mariannes, près de Guam, dans l’océan Pacifique.

Elle a participé à l’expédition « Ring of Fire » de Caladan Oceanic, 36 ans après son voyage spatial.

Une photo symbolisant la profondeur des océans

Photo de Blaque X provenant de Pexels

Le nouvel exploit a vu le jour à bord de Limiting Factor, le premier DSV (pour Deep Submergence Vehicule ou, en français, « véhicule de plongée profonde ») à être certifié commercialement. L’investisseur et explorateur Victor Vescovo a servi de pilote à Sullivan. La conception et la construction de ce submersible lui ont coûté des millions de dollars.

Sullivan a déjà participé à l’une des premières croisières à bord d’un submersible avant de rejoindre la NASA en 1978. Avec d’autres scientifiques, elle a effectué des études sur les processus volcaniques qui forment la croûte océanique.

Le summum de toute une carrière

« Juste de retour de Challenger Deep ! Ma copilote est la Dre Kathy Sullivan, une ancienne astronaute. Elle est, à présent, la première femme au monde à être au fond de l’océan. Toutes mes félicitations », a publié Vescovo sur Twitter, 12 heures après la plongée.

Un ancien navire de la marine américaine, le Pressure Drop, a été spécialement réaménagé pour cette expédition. Vescovo et Sullivan ont exploré la piscine orientale de Challenger Deep dans le cadre d’une série de plongées scientifiques. Ils ont collecté des échantillons auprès des trois bassins qui constituent la dépression.

L’équipe de Caladan espère observer les cheminées volcaniques et identifier de nouvelles espèces sous-marines. Elle a cartographié la zone économique exclusive des États-Unis à la demande de l’Administration nationale des océans et de l’atmosphère (NOAA).

Kathy Sullivan, en tant que géologue et ancien administrateur de la NOAA, a contribué à cet objectif scientifique en participant à l’expédition au fond de l’océan. Elle a d’ailleurs reçu une formation en robotique avant de faire cette plongée.

« Mon aspiration à travers toutes mes études supérieures était de pouvoir descendre au fond marin moi-même. Je voulais plonger et faire la partie volcanologie de la géologie et de la géophysique marine. C’est vers cela que je me dirigeais jusqu’à ce que la NASA arrive », a déclaré Sullivan dans une interview de la NASA, en 2007.

Vingt-deux jours passés hors de Terre

L’ancienne astronaute a participé à une opération de ravitaillement de satellites impliquant une sortie extravéhiculaire. Elle était restée en orbite entre 350 et 615 km au-dessus de la Terre pendant 3 heures et 29 minutes.

Sullivan a aussi contribué au déploiement du télescope spatial Hubble en menant des recherches atmosphériques. Au total, elle a passé 22 jours hors de la planète au cours de ses trois missions qui ont eu lieu entre 1984 et 1992.