Kellogg veut supprimer le glyphosate de ses chaînes d’approvisionnement en blé et en avoine d’ici à 2025

Lundi dernier, la célèbre entreprise de produits alimentaires américaine Kellogg a annoncé qu’elle prévoit d’éliminer le glyphosate de ses filières d’approvisionnement en blé et en avoine dans les 5 années à venir.

Parmi les produits de la marque, on peut énumérer les fameuses céréales « Corn Flakes », des tartes et encore d’autres produits alimentaires spécialement destinés au petit-déjeuner. Ne disposant pas de ferme à exploiter, Kellogg est dans l’obligation de faire appel à des fournisseurs. Et parmi ces derniers, il y en a qui utilisent le très controversé herbicide.

Crédits Pixabay

En effet, le problème est que certains d’entre eux utilisent le glyphosate en tant qu’agent de séchage, quelques semaines avant d’effectuer la récolte. Le blé et l’avoine sont particulièrement concernés par ce fait, ce qui a conduit l’entreprise à prendre cette décision.

Un problème qui n’est pas majeur, mais qui doit être réglé d’ici 2025

Selon les déclarations de Kellogg, même si ce problème n’est pas répandu dans ses filières d’approvisionnement, la firme « travaille avec chacun de ses fournisseurs afin de totalement éliminer le glyphosate de leurs processus de production d’ici 2025. Cette mesure va s’appliquer tant à l’extérieur, qu’aux États-Unis.

Selon Amy Senter, la responsable du développement durable de Kellogg, l’entreprise a travaillé sur ce problème depuis 2017. La responsable souligne également que la firme est à cheval sur les consignes par rapport au respect des exigences et des préférences des consommateurs.

Dans un mail destiné à AFP, Senter a d’ailleurs déclaré que cette nouvelle concernant cet engagement est bien arrivée aux oreilles des consommateurs de Kellogg.

Une décision qui est bien vue, mais …

Kellogg a déclaré qu’il est tout à fait normal que les consommateurs ne veuillent pas d’un désherbant dans leurs céréales. Kellogg invite d’ailleurs Quaker et General Mills deux autres grands noms du domaine des produits alimentaires à suivre son exemple.

Face à la décision de Kellogg, la réaction de l’Environmental Work Group (EWG), un organisme à but non lucratif, a été très positive. D’ailleurs, son président, Ken Cook, n’a pas manqué de féliciter Kellogg.

Il est tout de même important de noter que cette décision de Kellogg a été prise après de nombreuses plaintes dues à l’utilisation du glyphosate, plus connu sous son nom commercial Roundup qui a fait beaucoup parler de lui. Quant à une question d’AFP concernant l’usage du glyphosate pour leurs produits à base de maïs et de soja, Kellogg n’a pas voulu y répondre.

Mots-clés glyphosateKellogg