KELT-9b, la planète la plus chaude de l’univers connu

KELT-9b n’est pas une planète tout à fait comme les autres. Elle est en effet l’exoplanète la plus chaude jamais découverte par nos astronomes, avec des températures pouvant atteindre les 4200 °C à sa surface.

Installez-vous confortablement. Imaginez maintenant une géante gazeuse immense, une géante gazeuse dont la taille fait environ deux fois celle de cette bonne vieille Jupiter. Bien, maintenant placez-la le plus près possible de son étoile. Félicitation, vous venez de créer une des planètes les plus hostiles de l’univers : KELT-9b.

KELT-9b

Cette fameuse planète ne se trouve pas vraiment à côté de chez nous.

KELT-9b, une planète infernale

Située dans la Constellation du Cygne, elle est en effet situé à environ six cent vingt années-lumière de la Terre et elle orbite autour d’une étoile de séquence principale A1,  HD 195689. Elle en est même très proche et c’est précisément ce qui explique ces températures démesurées.

Cette particularité la rend d’ailleurs unique en son genre. KELT-9B est en effet à l’heure actuelle la planète géante la plus chaude jamais détectée par nos instruments. Du moins selon la NASA.

En raison de ces températures extrêmes, aucune molécule d’eau ou de dioxyde de carbone ne peut rester dans son atmosphère. Elle donne ainsi l’impression de s’évaporer en continu, à longueur de temps.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, KELT-9b n’est pas réellement une nouvelle découverte. Elle a en effet été détectée pour la première fois en 2014 grâce au Kilodegree Extremely Little Telescope, un dispositif se composant de deux télescopes situés aux États-Unis et en Afrique du Sud.

Des températures pouvant atteindre les 4200 °C à sa surface

Porté par l’Université d’État de l’Ohio, l’Université Venderbilt, l’Université Lehigh et l’Observatoire astronomique sud-africain, il a pour principale mission de découvrir et d’étudier les transits d’exoplanètes orbitant autour d’étoiles de magnitudes comprises entre 8 et 10.

Suite à cette surprenante découverte, des astronomes des établissements cités plus haut ont étudié la planète de près. Scott Gaudi est l’un d’entre eux et il pense que cette étrange planète doit être dotée d’une atmosphère unique en son genre, une atmosphère très différente de celle des autres exoplanètes en raison de sa proximité avec son étoile.

Mais KELT-9b a une autre particularité intéressante. Elle est en effet placé sur une orbite inédite et elle tournoie ainsi perpendiculairement à l’axe de rotation de son étoile. En conséquence, une année dure moins de deux jours à l’échelle terrestre.