Kepler-80, le surprenant système stellaire où une année dure quelques jours

Kepler-80 n’est pas un système stellaire comme les autres. Loin de là même, et ce pour une raison assez évidente : là-bas, une année dure entre une et neuf journées, en fonction des planètes. Incroyable, n’est ce pas? Certes, mais ce n’est pas la seule particularité intéressante de ce système.

Comme son nom l’indique, Kepler-80 a été découvert grâce au télescope spatial Kepler. Ce dernier a quitté la surface de notre planète le 7 mars 2009 et il étudie depuis cette date une région fixe de la Voie Lactée, une région composée de plusieurs systèmes différents.

Kepler-80

Kepler-80 est un système stellaire assez surprenant.

Kepler-80 est l’un d’entre eux, donc, et il se situe à environ 1 100 années-lumière de notre belle planète.

Kepler-80 se trouve à environ 1 100 années-lumière de notre planète

La découverte de ce système ne date pas d’hier car il a été repéré pour la toute première fois en 2012. A l’époque, les astronomes savaient cependant peu de choses à son sujet et il a donc fallu attendre quatre années avant qu’ils ne parviennent à établir son profil et ses caractéristiques.

Et donc quatre années avant qu’ils ne se rendent compte de ses surprenantes particularités.

Kepler-80 se compose d’une étoile et de cinq planètes placées dans son orbite, des planètes dotées d’une configuration orbitale extrêmement rare. Elles sont en effet toutes situées à proximité de l’étoile, si bien qu’elles n’ont besoin que de quelques jours pour en faire le tour : une journée pour la première, trois pour la seconde, quatre pour la troisième, sept pour la quatrième et neuf pour la cinquième.

A titre de comparaison, la Terre met très exactement 365 jours pour faire le tour de notre étoile, contre 87,9 jours pour Mercure, la planète la plus proche du Soleil.

Une étoile et cinq planètes très proches

Surprenant, n’est ce pas ? Certes et ce n’est pas fini car sur ces cinq planètes, quatre ont des orbites synchronisées. C’est d’ailleurs grâce à cette particularité que le système reste stable.

Alors bien sûr, en raison de ses caractéristiques, Kepler-80 est loin d’être aussi grand que notre propre système. En réalité, toutes ses planètes sont regroupées dans une zone 150 fois plus petite que l’orbite de la Terre autour du Soleil. Il faut d’ailleurs savoir que les cinq planètes du système sont toutes rocheuses, avec des masses estimées à environ quatre à six fois celle de la Terre.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette découverte va changer pas mal de choses et elle va notamment nous permettre de mieux comprendre le processus de formation des systèmes stellaires.