Kepler a découvert une centaine de nouvelles planètes

Kepler est proche de la retraite mais cela ne l’empêche pas de faire son travail. Preuve en est, le télescope spatial de la NASA a découvert une centaine de nouvelles planètes le mois dernier. Il faudra sans doute attendre plusieurs mois avant que les astronomes ne rendent leurs premières études mais il s’agit tout de même d’une découverte importante. Et allez savoir, certains de ces mondes abritent peut-être la vie…

Kepler a quitté la terre ferme en 2009 et il surveille depuis cette époque 145 000 étoiles situées dans une région fixe de la Voie Lactée.

Kepler 100 exoplanètes

Kepler a découvert de nouvelles exoplanètes le mois dernier.

Il a été créé pour détecter les exoplanètes et il utilise la fameuse méthode des transits pour accomplir sa mission.

Kepler utilise la méthode des transits pour détecter les exoplanètes

Entre son télescope et son capteur de 95 millions de pixels, le satellite est effectivement capable de mesurer avec une extrême précision la luminosité d’une étoile et ses éventuels variations. Si ces dernières sont régulières, alors c’est qu’elles sont causés par un corps placé dans son orbite.

Kepler a détecté de nombreuses exoplanètes au cours de ces dernières années. Des centaines, même. La dernière fournée est une des plus conséquentes puisqu’elle comptait initialement 197 planètes-candidates.

Les astronomes de la NASA ont procédé à des observations supplémentaires à l’aide d’autres télescopes et ils ont fini par retenir 104 planètes. Elles se trouvent bien évidemment toutes en dehors du système solaire mais elles ne sont pas aussi éloignées qu’on pourrait le croire.

Un de ces systèmes se trouve ainsi à quelque chose comme 181 années-lumière de notre belle planète.

Le système en question se compose d’une naine rouge (K2-72) et de quatre corps célestes rocheux placés dans son orbite.

La vraie question, c’est évidemment de savoir si une de ces planètes abrite une forme de vie quelconque. Il est malheureusement impossible de le savoir pour le moment mais plusieurs d’entre elles tournent autour d’une naine rouge et c’est plutôt bon signe puisque la plupart des chercheurs estiment que la vie a plus de chances de se manifester sur des planètes orbitant autour d’une étoile froide.

Notez pour finir que Kepler était censé prendre sa retraite en 2012. La NASA a finalement décidé de lui donner un sursis de quelques années, le temps de finaliser son successeur.