Keybase défie Slack avec sa nouvelle plateforme « Teams »

La concurrence entre Keybase et Slack se fait de plus en plus sentir ces derniers temps. Cette fois-ci, Keybase compte devancer son concurrent avec « Teams », un nouvel outil réservé au travail collaboratif ainsi qu’aux échanges de groupe. Cette nouveauté permettra aux internautes d’accéder à plus de possibilités sur la plateforme en proposant un chiffrement de bout en bout des conversations.

Afin de donner une entière satisfaction aux internautes, Teams sera entièrement gratuit pour tout le monde et les équipes enregistrées sur la plateforme auront la possibilité d’y faire des échanges par chat tout comme sur Slack et Discord.

Windows 10 en entreprise

Windows 10 commencerait à trouver sa place en entreprise, du moins si l’on en croit la dernière étude de Spiceworks.

Keybase n’a pas hésité à se faire connaître en tant que concurrent direct de Slack. Avec sa nouvelle plateforme, arrivera-t-il à obtenir un meilleur audimat ?

L’évolution de Keybase

Pendant trois années successives, Keybase n’a pas cessé d’évoluer. Pendant cette période, la plateforme a réussi à mettre un site web en place, à créer une application de bureau sous Windows, Mac et Linux ainsi qu’à créer une application mobile et des applications de chat.

Aujourd’hui, en proposant « Teams », il fait de nouveau un grand pas en avant. Cette nouvelle plateforme fait déjà l’unanimité auprès de ses utilisateurs. Pour y accéder, les utilisateurs doivent simplement télécharger une application de Keybase disponible sur Chrome, Firefox, Android, iOS, Linux et Windows.

Les détails de la plateforme

Ceux qui utilisent Teams auront la possibilité de former des petites équipes pour que leurs messages soient directement regroupés dans la boîte de messagerie principale de la plateforme. Par contre, les équipes à plus grandes envergures seront directement regroupées dans un onglet intitulé « Big Teams ».

Les plus grandes équipes de Teams peuvent actuellement intégrer jusqu’à mille membres en même temps. Comme dans la plupart des plateformes de discussion, elles doivent être gérées par les administrateurs du groupe détenant le pouvoir de modifier les paramètres de celui-ci à leur guise.

Quelle sera donc la réaction de Slack face à cette nouveauté proposée par Keybase ? Il va lui falloir trouver une idée de génie pour vite se remettre de cette situation.

Mots-clés keybaseweb